Facebook autorise les appels au meurtre contre les soldats russes et les présidents Vladimir Poutine et Loukachenko

Comme il y a les bons et les mauvais antisémites, il y a les bonnes guerres (Irak, Iran, Libye, Somalie…) et les mauvaises (Ukraine), mais il y a aussi les bons appels à la violence et les mauvais. Facebook vous autorisera à appeler au meurtre des soldats russes ou même de Poutine, mais vous bannira pour une quenelle, attention ! C’est toute la subtilité de nos démocraties à géométrie variable. Évidemment quand on appelle à la violence, les dommages collatéraux sur les civils russes vont exploser.

Facebook va permettre à ses utilisateurs de se lâcher et d’appeler au meurtre contre les soldats russes dans le contexte de l’invasion de l’Ukraine. Reuters s’est procuré des mails internes concernant la modification temporaire de la politique en matière de discours de haine sur Facebook. Cette autorisation vaut aussi pour les appels à la mort du président russe Vladimir Poutine et du président biélorusse Alexandre Loukachenko. « A la suite de l’invasion russe de l’Ukraine, nous avons temporairement autorisé des formes d’expression politique qui violeraient normalement nos règles, comme des discours violents tels que “mort aux envahisseurs russes” », a déclaré Joe Osborne, porte-parole de Meta. Une tentative pour retrouver par tous les moyens le million d’utilisateurs quotidiens actifs perdus en trois mois ?

Le porte-parole de Meta a aussi déclaré que Meta autoriserait « les éloges du régiment Azov strictement dans le contexte de la défense de l’Ukraine, ou dans son rôle au sein de la Garde nationale ukrainienne ». Rappelons à nos lecteurs, que le régiment Azov est une unité paramilitaire d’extrême droite néonazie intégrée à la garde nationale de l’Ukraine. Clairement antisémite et raciste, elle est accusée de nombreuses violations des droits de l’Homme et liée à l’idéologie suprémaciste blanche.

L’ambassade de Russie aux États-Unis s’est scandalisée : « La politique agressive et criminelle de Meta conduisant à l’incitation à la haine et à l’hostilité envers les Russes est scandaleuse. Les actions de l’entreprise sont une nouvelle preuve de la guerre de l’information… Les autorités américaines doivent arrêter les activités extrémistes de Meta et prendre des mesures pour traduire les auteurs en justice. »

Pour ceux qui connaissent pas The Purge, c’est une série où un amendement permet de 19 heures, le soir du 21 mars jusqu’à 7 heures, au matin du 22 mars, la légalisation du meurtre. Nous franchissons un premier pas dans cet océan de la haine dans nos pays autoproclamés « civilisés », la violence se légalise pour des lendemains d’une extrême noirceur, le diable lâche ses démons.

Source : Le Media en 4-4-2

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.