Exclusivité : la Préfecture de Police confirme au quotidien 20 Minutes l’utilisation d’une nouvelle arme que plusieurs de nos sources jugent potentiellement létale

armes-police-gendarmerie-castaner-bavures-maintien-de-lordre-5-dc3a9cembre-syndicat-de-police-gilets-jaunes-cgt

Nos collègues vont donc bien être équipés aujourd’hui de motopompes. Ces lanceurs d’eau portatifs très puissants seraient capables de projeter en sortie un jet à 11 bars de pression. Toujours selon nos sources, une telle pression à moins de 5 mètres pourrait entraîner des blessures graves, voire le décès.

Qu’est-ce que notre syndicat France Police – Policiers en colère dénonce ?

1. L’absence d’une réelle formation pour l’utilisation de cette arme par destination. Avant de mettre une arme à disposition des forces de l’ordre, les fabricants procèdent à une batterie de tests et d’études. Rien dans le cas présent puisqu’il ne s’agit pas à la base d’une arme. Impossible pour nos collègues de connaître les données techniques pourtant indispensables au maniement de n’importe quelle arme.

2. L’absence d’une réelle doctrine d’emploi de ce nouveau matériel. Si nos collègues blessent gravement un manifestant, ils risquent à nouveau d’être poursuivis pénalement individuellement, l’exécutif n’assumant pas les « bavures » alors que c’est pourtant lui qui ordonne aux policiers l’usage de la force.

France Police – Policiers en colère regrette une nouvelle fois l’amateurisme dont fait preuve le gouvernement en matière de maintien de l’ordre public. Le ministre Castaner expose encore un peu plus nos collègues à un risque administratif et judiciaire.

En cette journée de grogne sociale, nous appelons nos collègues à éviter les excès de zèle.

Source : France Police

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.