Entrer dans la gendarmerie en tant que réserviste

Garantir la protection des personnes et des biens, renseigner, alerter, porter secours…  Telles sont les grandes missions des réservistes de la Gendarmerie nationale.  Photo RL

Garantir la protection des personnes et des biens, renseigner, alerter, porter secours… Telles sont les grandes missions des réservistes de la Gendarmerie nationale. Photo RL

Faire partie de la réserve opérationnelle de la gendarmerie, c’est contribuer à la sûreté publique et assurer la bonne exécution des lois. Et en ce début d’année, période traditionnellement dévouée aux bonnes résolutions, la gendarmerie, par la voix du Commandant Derasse, lance un appel pour recruter des réservistes supplémentaires dans les brigades.

Pour ce faire, les personnes intéressées peuvent se renseigner dans la gendarmerie la plus proche afin de lancer la procédure.

« Tout le monde peut devenir réserviste, les bacheliers comme les non-bacheliers », précise le commandant. « Cela peut servir de première expérience professionnelle forte et valorisante pour certains, ou d’un complément à un premier emploi pour d’autres. Mais l’essentiel est ailleurs : nous faisons surtout appel à des gens motivés, désireux de servir la population et le pays ».

Jusqu’à 30 jours par an

Au sein de la compagnie de Boulay, on compte par exemple une quarantaine de réservistes. « On souhaite faire progresser les effectifs pour disposer d’un corps plus important, notamment en cette période où la sécurité est devenue la priorité numéro une. »

Concrètement, les réservistes peuvent être amenés par exemple à participer au service quotidien des unités (patrouille de surveillance, contact avec la population, aide, conseil, secours), à des services d’ordre (manifestations sportives, culturelles), à des dispositifs de recherche, à des missions de sécurité publique et de lutte contre la délinquance, etc. « Le temps consacré à ces activités peut aller jusqu’à 30 jours par an ».

Bon à savoir également, tout réserviste peut se présenter au concours de sous-officiers de gendarmerie par la voie interne.

Un gendarme de réserve n’est pas un gendarme professionnel : il vient en renfort des gendarmes d’active lorsque cela est nécessaire, un peu comme les pompiers volontaires.

Depuis 2013, un candidat réserviste doit passer des épreuves de sélection, les mêmes que celles des candidats gendarme adjoint volontaire.

Les personnes qui souhaitent devenir réservistes peuvent faire une demande d’information personnalisée directement en ligne sur le site internet lagendarmerierecrute.fr ou bien se rendre dans la gendarmerie la plus proche de leur domicile.

Plus de 26 000 hommes et femmes composent la réserve opérationnelle de la gendarmerie en France. Le commandant Derasse, chef de la compagnie de Boulay, lance un appel à candidatures pour renforcer les effectifs locaux.

Source : Le Républicain Lorrain

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.