Effondrement proche, quoi faire ?

Introduction.

Chers lecteurs, nous vivons actuellement l’apocalypse, c’est-à-dire, le temps du dévoilement. En observant la confusion qui règne dans tous les domaines, nous constatons que les masques tombent et la Vérité se fait jour. Cette excellente nouvelle est la révélation que notre destin NOUS appartient pleinement.

Étant pleinement conscient que les avis et positions que j’exprime sont l’expression de « ma vérité » au moment de leur rédaction, je vous donne l’accès à mes propres sources, afin que vous soyez en mesure d’avoir une appréciation éventuellement différente de la mienne, et ainsi construire VOTRE vérité. La seule qui vaille à mes yeux.

Sujet du jour.

Notre « Cricri nationale », accessoirement présidente de la banque centrale européenne, a déclaré hier, lundi 20 juin 2022, à Francfort :

« Les risques pour la stabilité financière ont sensiblement augmenté depuis le début de cette année. Alors que la correction des prix des actifs a jusqu’à présent été ordonnée, le risque d’une chute supplémentaire et peut-être brutale des prix des actifs reste grave ».

Cela étant, je vous propose maintenant deux courts extraits du chapitre « Je protège mon patrimoine matériel » du numéro 56 des « Rendez-vous d’Hubert », paru ce jour :

Actuellement, les obligations vivent une « descente aux enfers ». L’indice « Aggregate Index » de Bloomberg qui mesure un panier de plus de 28 000 titres obligataires a perdu plus de 15% depuis le début de l’année. C’est du jamais vu depuis les années 1970.

Dans mon billet du 25 mars 2020, je vous présentais l’évolution de la bourse, lors de « la grande dépression ». Je pense qu’aujourd’hui, nous ne sommes pas loin du sommet de 1929 et que la chute est proche.

Retenez que la rubrique « Et mes sous dans tout ça ? » de ce numéro des « Rendez-vous d’Hubert », inclut des conseils pratiques permettant de « limiter la casse ».

« Il n’est rien qui ne s’arrange par la pratique du non-agir »

(Lao TSEU)

Chers lecteurs, prudents ou pas, je vous aime et vous salue.

Source : Sérénité Patrimoniale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.