Dommage, à Châtellerault l’école de gendarmerie a fermé !

Après douze mois de formation, les 111 élèves gendarmes de la 333 promotion de l'école de gendarmerie ? promotion Aristide-Élie ? ont défilé, hier, à l'occasion de leur baptême de sortie, devant 600 personnes.

L’école de gendarmerie peut-elle reprendre du service ? Non. La 333e promotion de Châtellerault restera bel et bien la dernière. – (Photo archives)

François Hollande a annoncé 5.000 policiers et gendarmes en plus d’ici 2017. De quoi regretter la fermeture de l’école de gendarmerie à Châtellerault ?

La lutte contre le terrorisme n’a pas de prix. Au lendemain des attentats meurtriers qui ont ensanglanté Paris, le président de la République, François Hollande, a annoncé devant le congrès la création, d’ici deux ans, de 5.000 emplois en plus dans la police et la gendarmerie pour lutter contre le terrorisme et assurer la sécurité des Français.

“ Les murs ne sont pas extensibles ”

Une mesure qui, dans les faits, ne sera pas évidente à mettre en place. Des reins existent, notamment la saturation des écoles de formation qui pourraient bien avoir du mal à absorber ces nouvelles recrues annoncées
Il ne reste en effet, pour ce qui est de la gendarmerie, plus que quatre écoles pour la formation des sous-officiers et gendarmes-adjoints volontaires (1), après la fermeture des écoles, en 2009 et 2010, des écoles de gendarmerie de Libourne, Montargis, Le Mans et… Châtellerault, dissoutes.
L’école de Châtellerault n’aurait pas été de trop pour recruter et former une partie de ces gendarmes supplémentaires, sachant qu’il manquera certainement des formateurs et des lits pour accueillir les futurs élèves gendarmes au sein des quatre dernières écoles en France.

L’école sera bien vendue à la ville

Phillipe Mis, élu à la sécurité à Châtellerault et commandant en second du chef d’état-major de l’école de gendarmerie de Châtellerault entre 2001-2004, partage cet avis. « Ces policiers et gendarmes supplémentaires, c’est un gros effet d’annonce. Les murs des écoles qui restent ne sont pas extensibles. Il faut d’abord recruter et ensuite former les élèves (2). On ne forme pas des gendarmes en deux mois et demi ! J’étais formateur à l’école de Châtellerault, je sais de quoi je parle. On ne peut pas se permettre de former à la légère des gendarmes. » Pas question de rouvrir la caserne de Laâge qui a formé plus de 36.000 gendarmes en cinquante ans d’existence. Elle ne reprendra pas du service. L’annonce des recrutements massifs dans la sécurité par François Hollande ne remettra pas en cause la vente programmée de ce site de 3,8 ha désaffecté que la ville va acheter d’ici la fin de l’année pour 1,18 million d’euros. « L’école a été proposée à la vente. La commune de Châtellerault a fait valoir son droit de priorité. C’est une vente qui suit son cours », confirme le sous-préfet, Ludovic Pacaud.

(1) Les écoles de gendarmerie de Montluçon, de Châteaulin, de Chaumont et de Tulle. (2) La durée de formation d’un gardien de la paix ou d’un gendarme oscille autour des 12 mois, avec une obligation de service de 5 ans.

Source : La Nouvelle République

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *