Disparition d’un militaire en Savoie: «Comment faire disparaître un corps», les étranges recherches de Nordahl Lelandais

ENQUETE Le principal suspect dans l’affaire Maëlys est entendu depuis lundi dans un autre dossier: la disparition d’un militaire de 24 ans au printemps dernier…

Nordahl Lelandais est entendu depuis lundi dans l'affaire de la disparition d'un militaire.
Nordahl Lelandais est entendu depuis lundi dans l’affaire de la disparition d’un militaire. — JEAN-PIERRE CLATOT / AFP

Les disparitions d’une fillette de 8 ans et d’un militaire de 24 ans pourraient-elles être liées ? C’est en tout cas la question que se posent les gendarmes de la section de recherche de Chambéry, en Savoie. Depuis lundi matin, Nordahl Lelandais, le principal suspect dans l’enquête sur la disparition et le meurtre de Maëlys, est entendu dans un autre dossier.

Dans la nuit du 11 au 12 avril, le caporal Arthur Noyer du 13e bataillon des chasseurs alpins, s’est volatilisé alors qu’il sortait de boîte de nuit à Chambéry. Il a été vu pour la dernière fois vers 4 heures du matin faisant du stop dans une rue de la ville pour rentrer dans sa caserne, à quelque cinq kilomètres. Depuis, l’homme, décrit comme sans histoire, est introuvable, son portable coupé.

D’étranges recherches sur Internet

L’information judiciaire ouverte pour « enlèvement et séquestration » a pris un nouveau tournant après la disparition de Maëlys, lors d’un mariage, fin août, à Pont-de-Beauvoisin, dans l’Isère – à environ 30 kilomètres de Chambéry. Au cours de leurs investigations sur la fillette, les enquêteurs ont saisi lors d’une perquisition menée au domicile du suspect tout son matériel informatique – téléphone et ordinateur, comme il est d’usage dans ce type d’enquête.

En exhumant les recherches sur Internet de Nordahl Lelandais, ils ont mis en lumière de bien étranges requêtes. « Il y a plusieurs recherches sur la manière de faire disparaître un corps », indique à 20 Minutes une source au sein de la gendarmerie, confirmant une information du Dauphiné Libéré. Ces recherches remontent au printemps dernier, soit bien avant la disparition de Maëlys, mais peu ou prou au même moment que celle du jeune militaire.

Bornage dans la même zone

Une ancienne petite amie de Nordahl Lelandais a confirmé que ce dernier fréquentait régulièrement la boîte de nuit dans laquelle Arthur Noyer avait passé la soirée. Après vérification, les enquêteurs ont découvert, selon une source proche du dossier, que leurs deux portables avaient borné dans la même zone et qu’ils s’étaient déplacés dans la même direction au même moment.

Source : 20 Minutes

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.