Disparition de Delphine Jubillar : une audition capitale ce vendredi pour son mari Cédric

Le suspect numéro un dans l’affaire de la disparition de l’infirmière tarnaise avait déjà été entendu par les juges d’instruction le 15 octobre ainsi que le 3 décembre.

Malgré l’échec des fouilles lancées le 17 janvier dernier non loin du domicile du couple, l’enquête continue autour de la disparition de Delphine Jubillar, mystérieusement disparue dans la nuit du 15 au 16 décembre 2020. Ce vendredi 11 février, Cédric Jubillar, le mari de la jeune infirmière, va de nouveau être entendu par les juges d’instruction.

Ce dernier avait déjà été interrogé une première fois le 15 octobre puis une seconde fois le 3 décembre. Lors de ces auditions, il avait notamment été question du déroulement de la soirée de la disparition, des relations qu’entretenaient Delphine et Cédric ainsi que des déclarations du fils du couple, Louis, âgé de 7 ans, qui avait assuré aux enquêteurs avoir entendu ses parents se disputer ce soir-là.

Questions sur les déclarations du codétenu

Lors de cette deuxième audition, Cédric Jubillar devrait être interrogé sur les déclarations de son compagnon de cellule qui avait assuré que l’époux de Delphine lui avait confié qu’il avait enterré son corps non loin de leur domicile, près d’une ferme qui avait brûlé.

À VOIR AUSSI – Affaire Jubillar: «Cette recherche ne donnera pas grand chose», estimait l’avocat de la défense

«Nous ne sommes pas très inquiets concernant cette audition car les recherches n’ont pas permis de valider les déclarations de ce codétenu», assure auprès du Figaro l’un des avocats de Cédric Jubillar, Me Emmanuelle Franck. Interpellé début août au Portugal sur mandat d’arrêt, avait été rapatrié en France pour un procès prévu en septembre. Après avoir obtenu un report pour préparer sa défense, l’homme a été malgré tout placé en détention provisoire, sur décision du tribunal. Catégorisé «détenu hautement surveillé» du fait de son casier judiciaire, il avait été placé en isolement dans la prison de Seysses et devait circuler dans les couloirs «uniquement menotté», nous rapporte Me Franck. Deux semaines plus tard, l’homme se confiait aux enquêteurs concernant Cédric Jubillar. «Le 4 octobre, soit deux jours après avoir parlé, il est libéré et propose aux gendarmes de venir ‘compléter’ sa déclaration, alors même qu’il devait être détenu jusqu’en novembre», lance, sceptique, Me Franck. L’homme aurait finalement écopé d’un an pour «violences» et «menaces», mais la peine serait aménageable.

Soulignant que les éléments apportés par les enquêteurs ne sont «pas des éléments à charge» mais plutôt des données «de personnalité et de contexte», les avocats de Cédric pensent de nouveau réclamer la remise en liberté de leur client, dénonçant notamment «des moyens techniques et financiers considérables» mobilisés pour retrouver Delphine Jubillar, sans résultat.

Mis en examen et incarcéré pour «meurtre sur conjoint» le 18 juin 2021, Cédric Jubillar se trouve depuis près de neuf mois en détention, à l’isolement, à la prison de Seysses, non loin de Toulouse.

Source : Le Figaro

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.