(DIRECT) Crâne humain : les gendarmes ont quitté la Ballastière, une voiture repêchée ?

Les bâches dressées par les gendarmes annoncent de probables et nombreuses découvertes par les plongeurs. - Les bâches dressées par les gendarmes annoncent de probables et nombreuses découvertes par les plongeurs. - (Photo NR)

Les bâches dressées par les gendarmes annoncent de probables et nombreuses découvertes par les plongeurs. – (Photo NR)

Depuis ce mardi matin, les investigations ont repris dans l’étang de la Ballastière, à Saint-Martin-de-Sanzay, pour se terminer à 18 h 30 au plus tard. Les plongeurs de la gendarmerie ont-ils trouvé d’autres restes humains au fond de l’eau ? De grandes bâches ont en tout cas été installées.

Mise à jour 20 h. Le substitut du procureur de la République de Niort Jean-François Héry vient d’annoncer qu’aucune communication quelle qu’elle soit n’était prévue « à ce stade de l’enquête » : ainsi, le magistrat du parquet n’a pas confirmé qu’une voiture avait été repêchée du plan d’eau par les gendarmes dans la journée, une information qui a circulé ce mardi. Tout comme un lien éventuel avec la disparition, à la toute fin des années 1990, d’une viticultrice du secteur.

Mise à jour 18 h 45.Plusieurs véhicules aux couleurs de la gendarmerie, dont deux fourgons des techniciens en identification criminelle de Niort, ont quitté, un peu avant 18 h 30, la zone de recherches sur l’étang de la Ballastière, à Saint-Martin-de-Sanzay.

Des employés communaux retirent en ce moment les bâches qui avaient été installées ce mardi matin ainsi que les barrières, ce qui signifie selon toute vraisemblance que les investigations sont terminées : l’arrêté municipal restreignant l’accès à l’étang n’aurait d’ailleurs pas été reconduit. Un engin de chantier est encore sur place.

Mise à jour 16 h. Le substitut du procureur de la République de Niort Jean-François Héry se trouve toujours sur le site de la Ballastière. Le magistrat du parquet, tout en comprenant que la presse se pose des questions, s’en tient à sa position initiale : il ne fait aucun commentaire.

Dans l’affaire du crâne humain retrouvé par un pêcheur dans l’étang de la Ballastière dimanche après-midi, à Saint-Martin-de-Sanzay dans le Thouarsais, approche-t-on du dénouement ? C’est en tout cas ce qu’indiquait une source proche du dossier dès lundi, jour où deux plongeurs de la gendarmerie avaient sondé une partie du plan d’eau de dix hectares, sortant de l’eau au moins deux sacs plastiques.

Très tôt ce mardi, ces derniers sont revenus sur un site désormais entièrement bouclé par des militaires encore plus nombreux qu’hier, jour où ils étaient une dizaine.

Un arrêté municipal

Le maire de Saint-Martin-de-Sanzay, Gérard Boulord, a même pris un arrêté municipal valable hier et aujourd’hui. En voici l’article 2 : « L’accès aux gîtes communaux, à l’aire de camping-cars, au chapiteau et à la salle des fêtes se fera uniquement par le chemin d’Uzu. » L’accès aux véhicules et aux piétons tout autour du plan d’eau est par contre strictement interdit.

Les investigations subaquatiques se sont poursuivies : la mise en place de bâches formant des tentes entre des arbres laissent penser que de nouvelles découvertes ont été réalisées.

Le parquet se refuse toujours à tout commentaire

Vers 10 h 45 ce mardi, le substitut du procureur de la République Jean-François Héry arrivait sur l’étang de la Ballastière. La piste criminelle est-elle toujours d’actualité ? Ou les gendarmes de la brigade de recherches (BR) de Bressuire s’orientent-ils vers la découverte d’un ancien cimetière humain, soudain réapparu au fond du plan d’eau, naturellement ou accidentellement ?

Comme depuis dimanche, le magistrat de permanence au parquet de Niort s’est refusé à tout commentaire, anticipant même les questions.

Source : La Nouvelle République

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.