Détresse psychologique, burn-out et suicide chez les membres des forces de l’ordre.

Détresse psychologique, burn-out et suicide chez les membres des forces de l’ordre.

Les gens clament nos suicides alors que je fais de mon mieux pour leur venir aide.

Une étude sur la période de 2005 à 2009 a révélé que le risque de suicide dans la police était supérieur de 36 % par rapport au reste de la population.

Parmi les 120 000 policiers, en moyenne 42 se suicident chaque année. Nous avons réalisé une enquête basée sur l’écoute de fonctionnaires de police et de gendarmerie en poste sur la France entière.

Nous avons retenu l’ensemble des causes à effet revenant le plus souvent et qui peuvent mener à la dépression voire entraîner des suicides dans certains cas.

Source : Association ASSOPOL

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.