Des camionneurs se rendent à Ottawa pour dénoncer la vaccination obligatoire

Depuis le 15 janvier, les camionneurs qui rentrent au Canada doivent être entièrement vaccinés s’ils veulent éviter une quarantaine obligatoire.
Photo : Ben Nelms/CBC

Radio-Canada hier à 1 h 31

Dimanche matin, un convoi de camionneurs a pris la route à Delta, en Colombie-Britannique, dans le but de traverser une partie du pays pour se rendre à Ottawa afin de manifester contre la vaccination obligatoire.

En novembre, le gouvernement fédéral a adopté une mesure qui oblige les camionneurs à être entièrement vaccinés contre la COVID-19 lorsqu’ils traversent la frontière pour revenir au Canada. Si ce n’est pas le cas, ils doivent se placer en quarantaine pendant 14 jours.

Cette mesure, en vigueur depuis le 15 janvier, a suscité une levée de boucliers de la part des camionneurs de partout au pays, qui s’organisent maintenant en convoi national afin de souligner leur désaccord.

Des personnes tiennent une bannière où il est écrit « pour la liberté » devant des camions.

Le convoi est censé arriver à Calgary dimanche soir et à Ottawa le 29 janvier.

Photo : La Presse canadienne / Darryl Dyck

Divers convois en provenance de plusieurs régions du pays sont censés se joindre à la manifestation en cours de route.

Ils comptent arriver à Ottawa le 29 janvier.

De nombreuses personnes se sont d’ailleurs rassemblées au point de départ et sur le bord des routes afin d’exprimer leur appui au mouvement.

J’ai trouvé très important de venir soutenir moralement cet engagement des camionneurs à traverser le Canada et à prendre position par rapport à ce qui se passe actuellement, qui n’a plus aucun sens, explique Laurent, un cinéaste de Vancouver présent à Delta dimanche.

De son côté, la photographe Candice Camille a attendu le convoi à Kamloops dans ce qui était une ambiance très joyeuse. Elle se dit agréablement surprise par le nombre de personnes venues soutenir le mouvement.

C’est certainement plus grand que les camionneurs eux-mêmes et leur combat contre le passeport vaccinal. Je crois que les gens sont heureux d’avoir des champions qui lancent ce mouvement qui, je crois, va prendre beaucoup d’ampleur, lance-t-elle.

En date de dimanche à 15 h, une campagne de sociofinancement a amassé plus de 2,6 millions de dollars pour aider les camionneurs à financer cette traversée.Plusieurs personnes se trouvent sur le bord de la route, dont deux qui tiennent une banderole sur laquelle on peut lire : « Reprenons notre liberté ».

Des manifestants se sont rassemblés sur le bord de la route à Kamloops pour exprimer leur soutien aux camionneurs.

Photo : offert par Candice Camille

Perturbation de l’approvisionnement

Laurent Flambourari est chauffeur formateur depuis plus de 15 ans et franchit régulièrement la frontière canado-américaine. S’il ne souhaite pas entrer dans le débat à propos de la politique vaccinale, il souligne que la mesure sur la vaccination est déjà en vigueur et que cette manifestation survient trop tard.

Radio-Canada hier à 1 h 31

Dimanche matin, un convoi de camionneurs a pris la route à Delta, en Colombie-Britannique, dans le but de traverser une partie du pays pour se rendre à Ottawa afin de manifester contre la vaccination obligatoire.

En novembre, le gouvernement fédéral a adopté une mesure qui oblige les camionneurs à être entièrement vaccinés contre la COVID-19 lorsqu’ils traversent la frontière pour revenir au Canada. Si ce n’est pas le cas, ils doivent se placer en quarantaine pendant 14 jours.

Cette mesure, en vigueur depuis le 15 janvier, a suscité une levée de boucliers de la part des camionneurs de partout au pays, qui s’organisent maintenant en convoi national afin de souligner leur désaccord.Des personnes tiennent une bannière où il est écrit « pour la liberté » devant des camions.

Le convoi est censé arriver à Calgary dimanche soir et à Ottawa le 29 janvier.

Photo : La Presse canadienne / Darryl Dyck

Divers convois en provenance de plusieurs régions du pays sont censés se joindre à la manifestation en cours de route.

Ils comptent arriver à Ottawa le 29 janvier.

De nombreuses personnes se sont d’ailleurs rassemblées au point de départ et sur le bord des routes afin d’exprimer leur appui au mouvement.

J’ai trouvé très important de venir soutenir moralement cet engagement des camionneurs à traverser le Canada et à prendre position par rapport à ce qui se passe actuellement, qui n’a plus aucun sens, explique Laurent, un cinéaste de Vancouver présent à Delta dimanche.

À lire aussi :

De son côté, la photographe Candice Camille a attendu le convoi à Kamloops dans ce qui était une ambiance très joyeuse. Elle se dit agréablement surprise par le nombre de personnes venues soutenir le mouvement.

C’est certainement plus grand que les camionneurs eux-mêmes et leur combat contre le passeport vaccinal. Je crois que les gens sont heureux d’avoir des champions qui lancent ce mouvement qui, je crois, va prendre beaucoup d’ampleur, lance-t-elle.

En date de dimanche à 15 h, une campagne de sociofinancement a amassé plus de 2,6 millions de dollars pour aider les camionneurs à financer cette traversée.Plusieurs personnes se trouvent sur le bord de la route, dont deux qui tiennent une banderole sur laquelle on peut lire : « Reprenons notre liberté ».

Des manifestants se sont rassemblés sur le bord de la route à Kamloops pour exprimer leur soutien aux camionneurs.

Photo : offert par Candice Camille

Perturbation de l’approvisionnement

Laurent Flambourari est chauffeur formateur depuis plus de 15 ans et franchit régulièrement la frontière canado-américaine. S’il ne souhaite pas entrer dans le débat à propos de la politique vaccinale, il souligne que la mesure sur la vaccination est déjà en vigueur et que cette manifestation survient trop tard.

C’est un peu tard, maintenant, parce que la mesure est déjà entrée en vigueur, dit-il.

Ce qui l’inquiète surtout, ce sont les répercussions éventuelles que le convoi et la mesure pourraient avoir sur l’approvisionnement au pays. Il demande à la classe politique d’agir rapidement en conséquence.

Il faudrait vraiment qu’on discute et qu’on adopte rapidement une solution si on ne veut pas se retrouver avec un problème d’approvisionnement en matières premières ou en denrées alimentaires, explique-t-il.

L’Alliance canadienne du camionnage désapprouve

Dans un communiqué, l’Alliance canadienne du camionnage assure que la vaste majorité des camionneurs sont vaccinés contre la COVID-19 et continuent de traverser la frontière avec les États-Unis pour assurer la chaîne d’approvisionnement.

L’Alliance dit ne pas appuyer et désapprouver fortement les manifestations qui ont lieu sur les routes et sur les ponts. Elle invite plutôt les camionneurs mécontents à manifester sur la colline du Parlement ou à communiquer avec leur député.

Cette mesure ne changera pas, alors en tant qu’industrie, nous devons nous adapter et nous plier à cette obligation, écrit le président de l’Alliance, Stephen Laskowski.

Avec des informations de Chloé Dioré de Périgny et de Jenifer Norwell

Source : Radio Canada

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.