Délinquance en Flandre : certains faits reculent, d’autres progressent

Dans l’ensemble, les faits de délinquance sont en baisse en Flandre, selon la compagnie de gendarmerie d’Hazebrouck. Dans le détail, certains méfaits reculent, comme les cambriolages. D’autres connaissent une recrudescence, comme les vols dans les voitures et les violences intrafamiliales.


Claire Forgues est à la tête de la compagnie de gendarmerie d’Hazebrouck, qui couvre le secteur de Flandre intérieure, sauf les villes d’Hazebrouck et Bailleul (en zone police).
Claire Forgues est à la tête de la compagnie de gendarmerie d’Hazebrouck, qui couvre le secteur de Flandre intérieure, sauf les villes d’Hazebrouck et Bailleul (en zone police).

1 Des chiffres globalement « satisfaisants »

Claire Forgues, commandante de la compagnie de gendarmerie d’Hazebrouck (qui regroupe les brigades du secteur), ne veut pas dire que tout est rose. Mais elle parle de « chiffres satisfaisants » au moment de dresser le bilan de 2015. Tout compris (même les crimes et délits sur le Web, les plaintes déposées à Hazebrouck pour des faits ayant eu lieu ailleurs…), les actes de délinquance sont en baisse. « – 0,38 % alors que, ces 3 dernières années, on était plutôt à + 10 %, donc on a réussi à casser la tendance », déclare-t-elle.

Dans le détail, les faits de délinquance de proximité à eux seuls (c’est-à-dire impliquant des gens du secteur ou constatés uniquement au sein des 54 communes couvertes par les gendarmes) ont augmenté de 3 % contre + 10 % les années d’avant. « Donc là aussi, j’en tire un bilan positif en termes de sécurité publique. »

2 Pourquoi les chiffres sont-ils meilleurs ?

Claire Forgues se réjouit d’un taux d’élucidation à la hausse (+ 2 points). « Ça veut dire qu’on a réussi à interpeller les mis en cause et à stopper des débuts de phénomènes. »

Autre raison : « L’effet attentats. Le mois de janvier 2015 a été anormalement calme. Sans doute parce que les forces de l’ordre ont été très présentes sur le territoire. » La commandante n’exclut pas non plus une autre explication : les démarches de participation citoyenne dans lesquelles sont engagées de nombreuses communes de la compagnie pourraient commencer à porter leurs fruits.

3 Moins de cambriolages

En 2015, le territoire de la compagnie (toutes les communes du secteur sauf les villes d’Hazebrouck et Bailleul) a souffert de 272 cambriolages, contre 303 l’année d’avant, soit une baisse d’environ 10 %. Là encore, selon Claire Forgues, cette diminution est due au fait que les forces de l’ordre ont su « casser des dynamiques ». Comprenez : « De plus en plus, on a une délinquance sérielle : dans une nuit, on va avoir une dizaine de cambriolages, une dizaine de voitures ciblées, etc. » Interpeller un auteur, cela veut donc dire plusieurs faits en moins.

4 Plus de vols de voitures ou d’accessoires

Le chef d’escadron Claire Forgues déplore aussi la recrudescence d’actes liés aux voitures. « La tendance commençait à se dessiner fin 2015 et cela continue depuis début 2016. » Les Flamands font face à des vols de voitures et pas n’importe lesquelles. « À un moment, les auteurs vont viser telle marque, en véhicules ou en accessoires. » Selon toutes vraisemblances, pour alimenter des réseaux.

On voit aussi de plus en plus de vols d’accessoires donc (GPS, jantes, phares, etc.) et également d’outillage dans les fourgons ou fourgonnettes d’artisans.

5 Davantage de violences intrafamiliales

Ces violences sont surtout des violences faites aux femmes. Les gendarmes travaillent dans ces dossiers en lien étroit avec des assistantes sociales et l’association Entr’elles. Il est difficile pour Claire Forgues et ses collègues de savoir si ces faits sont aujourd’hui réellement plus nombreux qu’avant, ou bien s’ils sont aussi nombreux mais davantage dénoncés aujourd’hui.

42 accidents, 5 tués sur la route

L’année 2015 n’a pas été plus noire que 2014 en termes d’accidents. La compagnie de gendarmerie en a recensé 42 contre 43 l’année précédente. Ils ont fait 5 morts, contre 6 en 2014. Inutile de dire que c’est toujours trop, mais « on n’est pas dans la tendance départementale dramatique », souligne Claire Forgues.

En revanche, le début d’année 2016 n’est « pas bon du tout », poursuit la commandante. Les gendarmes de Flandre intérieure ont déjà constaté 6 accidents, contre 3 l’an dernier à la même période. « Je ne vous cache pas que l’on va à nouveau faire un effort dans le domaine avec des actions répressives plus fortes sur certaines parties du territoire. » Le secteur de la brigade d’Hazebrouck et celui de la communauté de brigades Steenvoorde-Cassel sont particulièrement concernés.

La RD 642 n’est pas « la » plus accidentogène, mais elle fait partie des trois axes les plus dangereux toutefois, avec la RD 916 et la RD 933. Enfin, les accidents ne sont pas majoritairement dus à l’alcool – « le message commence à passer concernant l’alcool » – mais à des fautes de comportement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.