Covid, vaccins, omicron : questions sans réponses.

Il y a 10 jours, dans un billet sur omicron et l’Afrique du Sud qui sortait de sa vague, je signalais quelque chose qui me paraissait anormal, à confirmer avec le temps. C’est maintenant confirmé. Cette chose, ce sont des décès anormaux, surtout tardifs. Non seulement ce qui semblait pointer est confirmé pour l’Afrique du Sud, mais cela apparaît dans des pays comme la France et Israël.

DÉCÈS OMICRON QUI S’ÉTERNISENT

Afrique du sud : 

La vague omicron a été plus forte que delta, sans plus (+ 20% de cas), et deux fois plus rapide. Elle est terminée, le pic a eu lieu il y a 5 semaines. Les décès suivent en général de 15 jours, cela a été le cas pour leur vague delta (pic des cas le 8 juillet 2021, et pic des décès le 25 juillet), mais pour omicron, ce n’est pas du tout terminé : les décès continuent au même rythme après 5 semaines ! D’où viennent ces décès ? Maladies plus longues ? Restes de delta en coma et ventilés ? Je n’ai pas la réponse. 

Il y a plus de 10 jours, j’avais demandé à un médecin sud-africain, qui m’a dit que c’était des remontées tardives d’hôpitaux et de delta, pas très satisfaisant comme réponse. Je n’ai pas d’explication, il y en a certainement une.

France, Israël :

Ces pays ont connu omicron un peu plus tard. Même vague, rapide, mais nettement plus intense près de 15 fois plus de cas qu’avec le variant delta, au lieu de 20% de plus en Afrique du Sud (trois fois moins vaccinée…). Par contre, pour les décès, est-ce qu’on est en train de prendre le chemin de l’Afrique du Sud, avec des cas qui traînent en longueur ? C’est l’impression première que l’on peut avoir, même s’il faut attendre 10-15 jours pour le confirmer.

Omicron est-il 3 à 3,5 fois moins létal que delta comme on pouvait le penser au début ?

En Afrique du Sud, les décès omicron atteignent 60% des décès de delta. Toutefois, ce chiffre est au pic, ce qui n’est pas le reflet du total des décès, à ramener au total des cas. Si on calcule précisément, on n’est encore pas loin de 3 fois moins, mais il ne faudrait pas que cela dure.

Pour Israël et la France, deux fois plus de décès omicron qu’avec delta, mais pour 15 fois plus de cas. On est encore dans la norme, mais là encore, il ne faudrait pas que cela suive le chemin de l’Afrique du Sud.

Toutefois, le biais le plus important est la nature du variant à l’origine du décès. Il ne faudrait comptabiliser que les décès dus au variant omicron pour chiffrer sa létalité. Omicron semble rester 3-4 fois moins létal, mais reste cette énigme : à quoi correspondent ces décès tardifs ?

Inde :

Quid de l’Inde, qui a donné des leçons au monde entier avec la vague delta et l’ivermectine ? Leçon non retenue ? C’est une nouvelle leçon. Les courbes sont nettes propres.

Une vague de cas omicron a démarré 5 jours après la nôtre, et s’est terminée plus rapidement. La vague de décès est propre, nette, avec un décalage au pic de 13 jours pour delta et omicron entre cas et décès. Cette courbe de décès plonge, comme celle des cas (pour le moment ?).

Que peut-on en déduire ? Sans doute que l’immunité acquise avec le delta, sans vaccins (3% de vaccinés en début de vague), mais avec traitement, semble plus efficace que celle acquise par les doses multiples dans les pays à forte vaccination, qui ont vu les cas omicron 15 fois plus important que l’Inde. Ce pays a vu une vague omicron moins forte que pour le delta, pour un variant beaucoup plus contagieux. Moins de cas pour un variant plus contagieux devrait interpeller. L’Afrique du Sud semble confirmer cette immunité supérieure : grosse vague delta, population peu vaccinée (25% en début de vague omicron), et au final une vague omicron 20% plus forte seulement, loin devant les pays plus vaccinés (près de 15 fois plus forte).

Est-ce que la vaccination a joué un rôle en Inde (40% de vaccinés en début de vague omicron), plus vaccinée maintenant que pour la vague delta (seulement 3%) ? Il n’y a pas de raison pour qu’une vaccination, qui ne marche pas dans un pays, marche dans un autre. Signalons aussi que l’Inde a son propre vaccin, classique, non à ARN. Tirez-en la conclusion que vous voulez. À propos des vaccins en Inde, ils avaient refusé Pfizer, au motif que Pfizer refuse une étude dans le pays, pour savoir si leur vaccin est sûr et génère une réponse immunitaire suffisante. Pfizer refuse que cela se sache et argumente que comme d’autres pays (moins regardants) l’ont accepté, c’est que c’est bon !

Moins de cas omicron, moins de cas graves, avec cette immunité constatée à 67% après la vague delta, et surtout plus durable que constatée avec nos vaccins, car il y a 8 mois entre les vagues delta et omicron. Notre vague delta + vaccins n’a en aucun cas entraîné une telle immunité ! C’est le contraire.

VACCINATIONS EN CHUTE LIBRE

Autre chose surprenante, sans savoir s’il y a un lien avec ces décès qui traînent : l’arrêt des vaccinations dans les pays qui la défendent le plus.

En effet quand on regarde les vaccinations journalières en France et en Israël (j’ai ajouté le Danemark, vanté par nos autorités en même temps qu’Israël), on a quelques surprises discordantes avec les décisions de ces pays. En Israël, on commençait la 4e dose et la vaccination des plus jeunes, en France la 3e dose et la vaccination des enfants, avec désactivation du pass pour les 2 doses dans le but d’accélérer cette troisième dose. Que voit-on en pratique aujourd’hui :

On assiste à une chute brutale de la vaccination, dont les autorités de ces pays ne semblent pas se formaliser, et ne font rien pour aller contre, alors qu’il y a encore 15 jours, leur discours était contraire.

S’ils ont abandonné sans le dire (pour ne pas perdre la face) ces vaccinations, alors qu’ils souhaitaient depuis des mois vacciner 100% de la population, à 4, 5, 6 doses voire plus, vu les commandes passées, auraient-ils des informations que nous n’avons pas ? Est-ce qu’omicron poserait plus de problèmes chez les tri-vaccinés que chez les non-vaccinés ? Y aurait-il un rapport avec ces décès qui s’éternisent ? Une augmentation des décès chez les jeunes vaccinés ? Cancers, Creutzfeldt-Jakob et autres maladies diverses qui augmentent trop ? 

Secret défense et non médical, nous le saurons dans quelques mois, quand cela se verra trop. En tout cas, il semble se passer quelque chose, car ce n’est pas seulement la fin envisageable de la vague omicron qui justifie la baisse des vaccinations, cela ne s’est pas passé comme cela à la fin de la vague delta. À la traîne, nous vaccinons encore 5 fois plus qu’Israël ou le Danemark !

Source : Covid Factuel

Répondre à Lionel Labosse Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.