Coronavirus : pompiers, policiers et gendarmes en ordre de bataille en Loir-et-Cher

5e6c3d060c4e796d5a8b457dDes process ont été mis en place pour les interventions.
© (Photo d’illustration NR)

Face à l’épidémie de coronavirus, policiers, gendarmes et pompiers ont pris des dispositions. L’objectif est d’assurer la continuité du service.

Un objectif est clairement affiché par les pompiers, policiers et gendarmes : assurer la continuité du service. Ils ont pris des dispositions en ce sens.
Policiers et gendarmes ont reçu (ou vont recevoir) des dotations en masques et gels hydroalcooliques. « Des fiches réflexes pour nos interventions » ont été instaurées, indique le commissaire Yves Gallot, patron des policiers. Il ajoute : « Un process a été mis en place avec les pompiers si l’on doit intervenir pour une personne malade ou confinée. Et si nous n’avons pas les moyens de protection nécessaires, ils prennent le relais. »
Le colonel Christophe Magny, directeur du service départemental d’incendie et de secours, indique que les « centres dotés d’ambulances disposent d’équipements spécifiques ». Le chef des pompiers précise que les formations ont été reportées, c’est le cas aussi pour les forces de l’ordre.
Un « plan de continuité de l’activité » est en place chez les pompiers, tous comme chez les policiers. « En fonction de la montée en puissance du Covid-19, les mesures d’organisation du service évolueront », souligne le commissaire Gallot. La priorité reste les interventions sur la voie publique. Des policiers des services d’enquête pourraient ainsi être amenés à enfiler l’uniforme pour renforcer les effectifs en tenue. Le recours aux réservistes est aussi prévu.
La gendarmerie indique que les brigades fonctionnent comme d’habitude et que les personnels se déplacent également à domicile pour les procurations.
Les accueils des commissariats de Blois et Vendôme restent ouverts 7 jours sur 7. Mais il est recommandé aux personnes s’y rendant de venir seule et de respecter les lignes de confidentialité. L’ensemble des brochures d’information, vecteurs potentiels de contamination, a été retiré. Le mobilier est nettoyé régulièrement et les sièges dans l’espace d’attente ont été espacés pour garantir une distance suffisante entre les personnes. La police conseille également, pour éviter tout déplacement inutile et la saturation des services, de privilégier le dispositif de pré-plainte en ligne (1) pour les faits dont l’auteur n’est pas connu et/ou concernant des atteintes aux biens mais encore les faits d’injure ou de diffamation.
(1) www.pre-plainte-en-ligne.gouv.fr

Source : La Nouvelle République

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.