Convoi de la liberté : plus d’une centaine de véhicules rassemblés au rond-point de Sesquières à Toulouse

Un premier convoi vient d’arriver à Toulouse. (Photo by GAIZKA IROZ / AFP)

Camions, tracteurs, voitures sont arrivés de Perpignan, Narbonne ou encore Carcassonne, ce mercredi 9 février au soir, au rond-point de Sesquières à Toulouse. Ce cortège autrement appelé « convoi de la Liberté » à l’image de ce qu’il se passe actuellement à Ottawa au Canada s’est donné pour objectif de « bloquer » Paris afin de dénoncer notamment les mesures sanitaires en vigueur. Ce convoi doit reprendre la route ce jeudi vers 12 h en direction de Montauban.

Toulouse comme point de ralliement. À l’image de ce qu’il se passe au Canada à travers le blocage d’Ottawa par des poids lourds et véhicules, de nombreuses personnes en France ont décidé de reprendre ce mouvement « Convoi de la liberté » et de « bloquer » Paris.

Société, Convoi de la liberté, Toulouse Publié le 09/02/2022 à 21:12 , mis à jour à 23:42

l’essentiel Camions, tracteurs, voitures sont arrivés de Perpignan, Narbonne ou encore Carcassonne, ce mercredi 9 février au soir, au rond-point de Sesquières à Toulouse. Ce cortège autrement appelé « convoi de la Liberté » à l’image de ce qu’il se passe actuellement à Ottawa au Canada s’est donné pour objectif de « bloquer » Paris afin de dénoncer notamment les mesures sanitaires en vigueur. Ce convoi doit reprendre la route ce jeudi vers 12 h en direction de Montauban.

Toulouse comme point de ralliement. À l’image de ce qu’il se passe au Canada à travers le blocage d’Ottawa par des poids lourds et véhicules, de nombreuses personnes en France ont décidé de reprendre ce mouvement « Convoi de la liberté » et de « bloquer » Paris.

Ce jeudi matin, d’autres véhicules sont attendus

Depuis plusieurs jours, sur divers groupes et réseaux sociaux, les manifestants dénonçant les mesures sanitaires en vigueur s’organisent. Ce mercredi dans la journée, un convoi de plusieurs centaines de véhicules a pris la route depuis Perpignan. Des manifestants originaires de Carcassonne ou Narbonne sont également venus étoffer le cortège. Résultat, après plusieurs heures de route, ils sont arrivés à Toulouse. Poids lourds mais aussi tracteurs ou encore voitures se sont stationnés au rond-point de Sesquières à Toulouse. Un lieu de rendez-vous qui avait été fixé par les organisateurs de ce mouvement « Convoi de la Liberté ». En milieu de soirée, des braseros ont été allumés afin de réchauffer les participants. Ces derniers ont partagé un repas dans une atmosphère calme. 

Ce jeudi matin, d’autres véhicules sont attendus à Sesquières avant un nouveau départ vers 12 heures en direction de Montauban (Tarn-et-Garonne) puis Cahors (Lot). Selon la carte largement diffusée sur les réseaux sociaux, ces convoyeurs de la liberté se dirigeront vers Limoges. Une arrivée de ces manifestants est prévue en région parisienne ce vendredi soir. Leur objectif final est d’atteindre Bruxelles en début de semaine prochaine.

Ce mouvement, majoritairement composé de personnes opposées à la vaccination ou se revendiquant des Gilets jaunes, est surveillé de près par les forces de l’ordre. 

Source : La Dépêche

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.