Convoi de la liberté : enquête ouverte suite à la vidéo d’un policier frappant un homme sur les Champs-Elysées

FUne intervention « musclée » serait à l’origine de l’enquête interne lancée. AFP – SAMEER AL-DOUMY
(Photo by Sameer Al-DOUMY / AFP)

Une vidéo circulant sur les réseaux sociaux où l’on voit un policier frapper un homme sur les Champs-Elysées ce samedi 12 février a provoqué le lancement d’une enquête administrative interne par la préfecture de police.

La situation n’a pas manqué d’être tendue encore une fois ce samedi 12 février, à l’occasion de la grande journée du « convoi de la liberté » version française, dont le but était de rejoindre la capitale pour protester contre la politique du pass vaccinal mise en place par l’exécutif.

En fin de journée, alors que plusieurs centaines de manifestants étaient parvenus à rejoindre les Champs-Elysées et l’Arc de Triomphe malgré les très nombreux contrôles mis en place par les forces de l’ordre depuis vendredi, les choses ont dégénéré. Pour disperser la foule, policiers, CRS et gendarmes ont multiplié les jets de grenades lacrymogènes et les interventions parfois musclées.

Interventions « musclées »

Les images de ces interventions ont circulé sur les réseaux sociaux, au point de susciter l’ouverture d’une enquête administrative interne de la part de la préfecture de police de Paris, qui en a fait l’annonce ce dimanche matin. « Une vidéo circule actuellement sur les réseaux sociaux à la suite d’une intervention de police sur les Champs-Elysées. le préfet fait diligenter une enquête administrative interne », a-t-elle tweeté.

Sur cette vidéo, on voit un policier frapper un manifestant sur l’avenue des Champs-Elysées. Les images montrent qu’il est allé vers un homme et lui a asséné des coups de matraque sur la tête, avant de partir. L’homme en question a une plaie à la tête.

Après plusieurs heures de grande tension dans l’artère la plus célèbre de la capitale, les forces de l’ordre ont finalement réussi à faire se disperser les manifestants. Le bilan de la journée : 97 interpellations, 513 verbalisations, et encore 81 personnes en garde à vue ce dimanche matin à Paris… et un nombre incalculable d’images marquantes des affrontements.

Source : La Dépêche

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.