Considération sur le meurtre de Daria Douguine

Par WD

Cette acte terroriste envers une personne anti-mondialiste est hautement symbolique. C’est l’aveu sanglant de la ploutocratie internationale qui veut en finir avec ses opposants. La famille Douguine est le phare de la volonté des peuples libres de se dédouaner du joug impérialiste anglo-américain. Que Daria fut assassinée à la place de son père par erreur ne change rien à l’histoire. Le monde Occidental veut en finir avec toutes les forces multipolaires qui entravent son hégémonie. Ce signal est fort et extrême. Il est bien entendu par les personnes à qui il est adressé. Reste à savoir quelle sera la réponse. Rien de bon pour apaiser la tension internationale c’est sûr.

Le consortium Occidental joue ses dernières cartouches. Son hégémonie est sur le déclin. En effet, il ne contrôle plus l’énergie, il se fait larguer technologiquement, financièrement, il n’a pas les ressources naturelles stratégiques et il est sans force démographique. Ses discours fallacieux ne font plus recettes. Les peuples du monde connaissent que trop ses méthodes spoliatrices et esclavagistes pour en être encore dupes. Ses mensonges portés à l’ensemble de la communauté internationale n’illusionnent plus que le grand public occidental paupérisé. En un mot, sa manipulation usée jusqu’à la corde n’a plus d’avenir dans le monde. Il en est fini de la fiole d’Antésite comme preuve d’un danger chimique imminent.

Ainsi, les pays non Otanistes se détournent de ce modèle de société qui lamine les peuples au profit du panier de crabes que compose le cartel mondialiste. Les pays qui ont encore gardé leur spiritualité, leur culture, leur tradition, le respect des valeurs familiales et communautaires se tournent vers le modèle des BRICS qui les respectent dans leur entier sociétal. Le culte matérialiste au contours individualistes du prétendu « camp du bien » ne correspond pas à l’ensemble des peuples du monde. Les populations encore investies d’une sensibilité métaphysique n’adhèrent pas à la folie nihiliste du wokisme que la nouvelle norme occidentale veut leur imposer.

Tous ces refus et positionnement sociétaux voire métaphysiques sont incarnés par la famille Douguine. Il faut être un gamelin des services secrets occidentaux pour ne pas intégrer la nouvelle donne mondiale. Elle n’est plus favorable à la domination des ploutocrates, il va falloir s’y faire.

A cette heure, on sait que c’est l’agent Ukrainienne Vovk Natalya Paviovna qui a préparé le meurtre de Daria. Elle s’est enfuie en Estonie et tout porte à croire que c’était bien Daria la cible. N’oublions pas Daria Douguine était analyste politique et rédactrice en chef d’un site nommé « United World International » (UWI). Elle n’était pas que la fille de son père. Elle apportait du sang neuf et de l’esprit développé aux thèses de son père.

Quoiqu’il en soit, vouloir éradiquer cette famille par la méthode terroriste ne détruira pas l’œuvre et l’influence de Alexander Douguine. Il a fait des émules partout dans le monde et son œuvre continue de se développer et d’être diffusée.

WD

Qui était Daria Douguina, fille d’un «idéologue» proche du Kremlin, tuée dans la banlieue de Moscou?

Par Alain Barluet

PORTRAIT – La jeune femme de 30 ans revenait d’un festival musical lorsque sa voiture a explosé. Son père était monté dans un autre véhicule au dernier moment. La police suspecte un meurtre commandité.

Daria Douguina, 30 ans, était au volant d’un Toyota Land Cruiser, samedi soir sur une autoroute à une quarantaine de kilomètres à l’Est de Moscou, lorsqu’elle a été tuée par l’explosion du véhicule. Des vidéos prises sur place ont montré un homme barbu se prenant la tête dans les mains devant le véhicule en feu: son père, Alexandre Douguine, 60 ans, célèbre idéologue ultranationaliste proche du Kremlin et soutien fervent de l’«opération militaire spéciale» en Ukraine. Selon la police, un engin explosif a été placé dans le véhicule, et tout porte à croire que «le crime a été planifié à l’avance et commandité», souligne le communiqué du Comité d’enquête qui instruit des charges d’«homicide».

Lire la suite : Le Figaro

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.