Comment on a condamné mon père à mort

 » J’ai combattu le bon combat, j’ai achevé la course, j’ai gardé la Foi » (1 THIMOTE 4:7)

A tous ceux qui cherchent la Vérité, à tous ceux que l’on nomme « complotiste », à tous ceux qui doutent…. Regardez cette vidéo jusqu’à la fin et en toute conscience faite librement Votre opinion !

Gilles B.

J’ai longtemps hésité avant de faire cette vidéo et sortir ce que j’avais sur le cœur, par réticence et par prudence, au vu du caractère sensible du contenu. J’appréhendais en effet de me confronter à une certaine réception hostile, voire à une censure.

Il y a eu beaucoup « trop » en peu de temps, ce qui m’a privé – et me prive encore – de réaliser pleinement la perte de mon père. Ce fut rapide et brutal. Aujourd’hui encore, j’ai du mal accepter son absence. Sauf quand je suis face à sa tombe.

Il m’aura fallu plus de 2 mois pour que je me résolve finalement à sortir du silence et mettre des mots sur ce vécu. Ce que je raconte dans cette vidéo est la vérité, telle que je l’ai appréhendée, avec mon point de vue de « famille de victime étiquetée COVID NON-VAX ».

Je n’en veux à personne, malgré tout. Et je n’ai certainement pas l’intention de généraliser; j’aime à croire qu’il reste des soignants intègres, honnêtes et bienveillants, qui ne demandent qu’à exercer, avec toutes leurs capacités et avec toute leur humanité. Contrairement à celles et ceux qui ont le sang de mon père sur les mains.

Certes, « on aurait pu mieux faire ». On nous a culpabilisé. On nous a reproché tout un tas de choses. On nous a accusé de ne l’avoir pas soigné plus tôt, d’avoir été peut-être attentiste, passif et de l’avoir abandonné. Nous l’avons entendu des médecins, pompiers, urgentistes, amis et membres de notre famille. Nous ne sommes pas parfaits et nous avons certainement commis des erreurs, pour notre part. Mais nous avons été pris de court, isolé, « écarté » et délaissé.

Je préfère avoir foi en Dieu plutôt qu’avoir foi en la « médecine humaine » actuelle. Et l’expérience que j’ai vécue avec mon père n’a fait que renforcer ma conviction en ce sens. Mon père a quitté ce monde de fous pour rejoindre son Seigneur et Créateur, dans un repos éternel.

« La vie continue », comme on nous l’a répété maintes fois, à ma mère et à moi-même. Et chacun vaque à ses occupations. Mais ce moment traumatique, pour nous, aura eu le mérite de révéler certains comportements.

Oui, on est seul face à la mort, le dernier rempart…

Source : Youtube

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.