Chronique d’un fascisme ordinaire

Introduction

Chers lecteurs, le temps de « philosopher » est révolu. Nous vivons actuellement et c’est tant mieux, le temps de l’apocalypse, c’est-à-dire, celui du dévoilement. Dans cette confusion apparente, les masques tombent, la vérité apparait au grand jour. Cette excellente nouvelle est la révélation que notre destin NOUS appartient. Il est temps, pour chacun de nous, de contribuer activement au futur de l’humanité.

Par « confort intellectuel », certains d’entre nous s’enfoncent dans leur avilissement et deviennent totalement soumis à ceux qui s’autorisent à manipuler la nature, les animaux et maintenant nos propres gènes. Il est temps de reprendre confiance en l’Être que nous sommes vraiment et d’agir individuellement, pour construire collectivement le merveilleux monde de demain.

L’objectif de ce blog, qui traite de « l’écume des choses », est de vous y aider. Si vous désirez être pleinement acteur de « l’ardente obligation » de changer vraiment ce monde, abonnez-vous aux « Rendez-vous d’Hubert ». En plus de bénéficier de solutions pratiques pour traverser avec profit la période actuelle, ce sera votre manière de m’aider très concrètement, à poursuivre mon travail et améliorer sa qualité.

CE QUE L’ON VOIT :

Amateurs de tennis ou pas, le terme « Grand Chelem » est connu de beaucoup de personnes. Cette appellation regroupe deux choses différentes. C’est d’abord le nom de l’ensemble des quatre plus grands tournois de tennis dans le monde qui ont la réputation d’être les plus difficiles à gagner. Ils se déroulent :

  • Fin janvier pour l’open d’Australie.
  • Fin mai, début juin pour Roland Garros, en France.
  • En juillet pour Wimbledon, en Angleterre
  • Fin août, début septembre, pour l’US Open aux États-Unis.

L’expression « Grand-Chelem » exprime aussi le fait de gagner les quatre tournois dans la même année. C’est un journaliste du New York Times, Alison DANZIG, qui inventa cette expression afin de saluer la performance de Donald BUDGE, en 1938, qui fut le premier à réaliser cet exploit.

Comme beaucoup d’autres sports professionnels, le tennis fait l’objet d’une inflation financière. En 1969, les gagnants du simple messieurs, Rod LAVER et du simple dames, Billie JEAN KING remportent respectivement : 304 € et 122 €. En 1993, Jim COURIER et Monica SELES gagnent leur finale et, remporte, chacun, 25 000 €. En 2001, les vainqueurs André AGASSI et Jennifer CAPRIATI remportent, chacun 50 614 €. En 2021, en pleine crise sanitaire « Coronavidienne », Novak DJOKOVIC et Naomi OSAKA, remportent chacun 2 420 467 €.

En ce début du mois de janvier 2022, c’est un coup de tonnerre dans le tennis mondial : le serbe Novak DJOKOVIC, classé numéro un mondial ne pourra, en principe, pas disputer le tournoi, du fait qu’il n’a pas reçu son « indispensable injection pseudo anti-Covidienne ». En effet, les autorités australiennes sont parmi les plus délirantes du monde, en matière de politique « dictatorio-sanitaire » (voyez ici, , ou encore ici, ou encore ).

L’affaire n’est pas très claire. Le champion de tennis qui refuse de subir « la piquouse » aurait bénéficié d’une autorisation d’entrée en Australie grâce à une exonération de « vaccination ». Cette autorisation étant donnée par la fédération de tennis locale, ou une autorité provinciale… s’est vue refusée au niveau gouvernemental. Voilà le champion contraint d’attendre, confiné dans un hôtel, que la justice statue sur son sort. La décision de la cour fédérale est attendue ce jour. Compte tenu de l’enjeu pour l’oligarchie qui promeut cette « mascarade vaccinale » et qui ne peut pas voir ruiner son plan global, le résultat ne fait guerre de doute… quoi que, les intérêts financiers dans cette affaire sont tels qu’un « repli stratégique », bien que peu probable, est possible.

CE QUE L’ON NE VOIT PAS :

C’est que « l’ami Novak » n’est pas le seul à s’insurger contre « l’injection ». Son confrère Marat SAFIN, ancien numéro un mondial de tennis, a clairement dénoncé la pseudo pandémie et son traitement politique au niveau mondial.

C’est qu’ils ont quelques « bonnes raisons » d’avoir cette attitude « anti-piquouse Covidienne ». Ce n’est pas en lisant « L’équipe » qu’ils ont appris l’étendue de l’hécatombe des sportifs de haut niveau, à la suite de l’obligation « vaccinale » les concernant. Silence total dans ce journal consacré au sport, de même que dans les « merdias de grand chemin ». Cependant, en cherchant un peut… ici, , ici, , encore . Des listes sont tenues et un avocat recense les « accidents de sportifs » en faisant appel aux signalements de ceux-ci.

Pourquoi cette omerta relative aux effets secondaires des « injections Covidiennes » sur les sportifs de haut niveau ? Une raison me semble évidente : il ne faut pas risquer de compromettre la campagne mondiale de « vaccination ». Mais… il arrive que des athlètes mondialement connus s’effondrent au cours d’une rencontre, suite à des problèmes cardiaques, alors qu’ils sont « vaccinés »… il ne faut surtout pas établir de lien entre ces deux faits.

Une autre raison est… l’argent. En effet, un sportif de haut niveau est « sponsorisé » par plusieurs marques de produits ou services qui dépensent beaucoup d’argent pour ce type de visibilité. De manière générale, les montants en jeu sont « déraisonnables » et pourtant, ils ne semblent pas choquer. Lionel MESSI et Cristiano RONALDO, les meilleurs joueurs de football du moment, ont une fortune qui s’élève respectivement à 111 millions d’euros et 108 millions d’euros. !!!

Une troisième raison, autant essentielle… que passée sous silence dans cette affaire, le « groupe témoin » parfois aussi appelé « groupe contrôle ». Je demande par avance aux spécialistes de la question, de pardonner mes raccourcis, car je vais rester simple. Lors de l’expérimentation d’un produit nouveau, par exemple un médicament, il est nécessaire d’avoir deux groupes. Celui qui va recevoir le médicament (groupe expérimental) et un autre qui ne le recevra pas (groupe témoin). Pratiquement, les deux groupes vont « recevoir un médicament. Pour éviter de fausser les résultats, le groupe témoin se verra administrer, sans le savoir, un placebo, c’est-à-dire un « médicament » sans principes actifs. Seul le groupe expérimental va réellement recevoir le nouveau médicament.

Oui, mais voilà que dans l’expérimentation de « thérapie génique » en cours au niveau mondial, un troisième groupe, imprévu, sème la panique : les réfractaires à « l’injection ». En effet, plus le temps passe et plus il sera difficile aux autorités de cacher la réelle ampleur des effets secondaires des « injections anti Covidienne ». Avec le temps, ces effets vont se révéler grandement néfastes pour la santé publique et les « non-vaccinés » apporteront, de fait, la preuve irréfutable de « l’inutilité sanitaire » de cette « folie piquousarde ». Cela explique le récent durcissement macronien à l’endroit des non injectés et le zèle des « Z’élites » mondiales à « emmerder » ces « irresponsables qui ne sont plus des citoyens » !!!. Il faut É LI MI NER le « groupe des non injectés ». C’est une question de survie pour l’oligarchie mondialiste. Nous voilà prévenus.

CE QUE VOIT ALEX ANDRIN :

Maintenant que nous avons bien compris l’enjeu,
Il n’est plus question de rester sans réagir.
Vaccinés ou pas, soyons tous des courageux.
Nous n’allons pas les laisser nous anéantir.
C’est en restant uni, contre ces malfaisants,
Que nous aurons un avenir épanouissant.
Gardez confiance, je vous aime et vous salue.

Source : Sérénité Patrimoniale

https://serenite-patrimoniale.com/

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.