Christophe Castaner invite les « gilets jaunes » à se demander « quelles traces ils veulent laisser »

Christophe-Castaner-invite-les-gilets-jaunes-a-se-demander-quelles-traces-ils-veulent-laisserEn visite à Marseille, le ministre de l’Intérieur a qualifié le mouvement des « gilets jaunes » de « mouvement social inédit ». © AFP

Le ministre de l’Intérieur s’est demandé vendredi à Marseille si les « gilets jaunes » souhaitaient laisser la trace de « la revendication » ou de « la violence ». 

Christophe Castaner s’est demandé vendredi à Marseille « quelle trace » voulaient laisser les « gilets jaunes », « celle de la revendication ou celle de la violence ? », à la veille de nouvelles manifestations. « Les violences sont devenues systématiques pour un petit nombre », a déploré le ministre de l’Intérieur, venu célébrer les 80 ans du bataillon de marins-pompiers de Marseille.

Christophe Castaner a qualifié le mouvement des « gilets jaunes » de « mouvement social inédit ». « Donc, quelle trace ils veulent laisser ? celle de la revendication ou celle de la violence ? », a-t-il demandé. Dans les manifestations, a déploré le ministre, « des casseurs viennent pour frapper pour casser, pour piller, pour insulter aussi. Vous avez vu cette dernière tendance qui consiste à jeter des excréments sur la police ?« .

« Rien n’interdit les manifestations ». Samedi à Marseille et à Montpellier, des policiers ont essuyé des jets d’excréments lors de manifestations de « gilets jaunes », ont dit des responsables du syndicat policier Alliance. Interrogé sur la possible manifestation de « gilets jaunes » sur le Champ de Mars à Paris samedi, le ministre a rappelé que le Champ de Mars était « un lieu public »: « S’ils veulent s’y asseoir en sérénité, ils peuvent le faire, mais le mieux est qu’ils déclarent leur intention plutôt que de le faire sur les réseaux sociaux ». « Rien n’interdit les manifestations mais il y a des règles assez simples qui consistent juste à les déclarer », a dit Christophe Castaner. Après avoir inauguré un bateau-pompe des marins-pompiers vendredi matin, le ministre devait rencontrer des commerçants et les policiers du quartier de Noailles dans l’après-midi.

Source : Europe1

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.