Châteaubriant, Pontivy, Doubs : quand la gendarmerie sauve des vies

Les forces de l’ordre montrent leur dévouement auprès de la population au quotidien. Ces derniers jours, des gendarmes se sont encore illustrés pour avoir secouru des civils en danger.

Par valeursactuelles.com Publié le 12 juin 2021 à 12h14

Gendarmerie illustration. © NICOLAS MESSYASZ/SIPA/

Les policiers et les gendarmes ont plus souvent voix au chapitre  lorsqu’ils sont accusés de violences que lorsqu’ils sauvent des vies. C’est pourtant bien la vocation à servir qui a poussé le 3 juin dernier, en Loire-Atlantique, un gendarme à secourir une conductrice paniquée, en panne au milieu d’une quatre voies. Après l’avoir mise en sécurité, il a pu déplacer le véhicule, relate Actu.fr. Mercredi 9 juin, à Pontivy, c’était au tour de trois gendarmes du PSIG de porter secours dans un supermarché à un homme en arrêt cardiaque. Ils ont pu le réanimer. Par chance, relaye Ouest-France, les trois militaires étaient formateurs aux techniques de secours. Le même jour, un équipage de gendarmerie cynophile intervenait dans le Doubs pour retrouver une jeune fille portée disparue, et retrouvée inconsciente dans un bois. C’est l’intervention d’un chien gendarme qui a permis de la sauver, selon France Bleu.

Agents du service public malgré la « haine anti-flic »

Ces exemples illustrent le travail de fond réalisé quotidiennement par les forces de l’ordre. Le contexte de défiance à leur égard tend à faire oublier leur travail, à cause du « police bashing décomplexé » que dénonce Grégory Joron, secrétaire général délégué du syndicat Unite SGP-Police, lors de la manifestation policière du 19 mai 2021. Comme le rapporte CNews, ce police bashing « nourrit une haine anti-flic palpable ».

Source : Valeurs Actuelles

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.