Chants hostiles à Emmanuel Macron dans une église en Normandie : le curé s’explique

L’abbé Michel réagit après la diffusion d’une vidéo dans laquelle on le voit chanter des slogans hostiles à Emmanuel Macron, dans l’église du Planquay (Eure).

labbé-Francis-Michel-854x570L’abbé Francis Michel, devant l’Église du Planquay (Eure). (©archives L’Éveil Normand)

Depuis le dimanche 2 juin 2019, l’abbé Michel est dans la tourmente après la diffusion d’une vidéo dans laquelle on le voit chanter des chants hostiles à Emmanuel Macron dans une église en Normandie.

Lire aussi : En Normandie, un curé chante des slogans anti-Macron avec des gilets jaunes dans une église

Contacté, le recteur du Planquay (Eure) rappelle le contexte de cette vidéo : « Comme j’aide les gilets jaunes depuis le début de leur mouvement, l’un d’eux a souhaité me remercier. Il a proposé à ses amis de venir assister à une de mes messes. Dimanche, ils étaient 49, venus de Lisieux, Bernay, Brionne et Le Neubourg ».

« Le lieu n’était pas approprié »

À la fin de l’office, les participants se sont rassemblés près de l’autel pour faire une photo de groupe. C’est là qu’un des gilets jaunes a entonné le premier chant hostile à Emmanuel Macron. Tout le monde a suivi. L’abbé Michel le reconnaît :

« Le lieu n’était pas approprié, on est loin des cantiques du dimanche. Assez vite, nous sommes tous allés dehors pour chanter. Nous ne sommes pas restés trois heures dans l’église, ce n’était pas une manifestation ».

Le curé confirme avoir chanté avec les autres gilets jaunes, comme les images le prouvent. « Ces chants, je les connais car je vais sur les ronds-points et je ne m’en cache pas. Je regrette d’avoir chanté ces slogans dans une église, ce n’était pas l’endroit idéal, mais je ne renie pas mon soutien aux gilets jaunes », assure l’abbé Michel.

Lire aussi : L’abbé Michel interdit de célébrer la messe par l’évêque d’Evreux

Au lendemain de la diffusion de la vidéo, le préfet de l’Eure a annoncé son intention d’écrire au procureur d’Evreux. Thierry Coudert reproche à l’abbé Michel un délit d’offense au Président de la République et la tenue d’une manifestation dans une église.

Source : Actu.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.