Cadeaux sexuels aux vaccinés, et un point sur la question du graphène

Publié le par lettreelectronique

Le blog de Frédéric Delorca

Au milieu des années 2000, quelques années après mes premiers pas sur Internet avec le site Résistancenet.org en 1999, je me suis proposé de poursuivre l’expérience du commentaire occasionnel de l’actualité mondiale à travers ce petit blog, et je continue aujourd’hui, dans le respect du IXe commandement du Décalogue qui interdit le faux témoignage (un commandement que tant de publicistes négligent). Ce blog vous donnera peut-être envie aussi de lire mes livres sur la Serbie, le Béarn, la Transnistrie, l’Abkhazie, les régimes populistes… (et pour une présentation plus vivante des contenus de ce blog n’hésitez pas à vous abonner gratuitement à TV Delorca sur You Tube !)

17 Novembre 2021 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #coronavirus-vaccination-big pharma, #Peuples d’Europe et UE

Quelques nouvelles sur le vaccin anti-Covid.

En Autriche où les non-vaccinés vont être confinés (une première en Europe), une maison close, le Fun Palast: Sex Star Sauna Club à Vienne (7 000 m2 au coeur de la capitale autrichienne) administre elle-même la vaccination COVID-19 sur place tous les lundis de 16h à 22h jusqu’à fin novembre et offre aux vaccinés 30 minutes avec la dame de leur choix. Les plus de 14 ans sont encouragés à venir, notamment les jeunes filles, ce qui permet de faire avancer aussi par la même occasion la sexualisation des mineurs. Le patron Peter Laskaris dit vouloir viser surtout les hommes et « notamment les immigrés » peu vaccinés (en Autriche, comme aux Antilles et aux Etats-Unis, les personne de couleur ont globalement la sagesse de refuser plus le vaccin que les personnes au profil « caucasien »). Pour mémoire, aux Etats-Unis en mai dernier dans la même logique le Hustler Club offrait un strip-tease gratuit à Las Vegas aux vaccinés, tandis que l’UNESCO en Norvège érotisait le vaccin dans une campagne publicitaire.

La République tchèque pour sa part transforme son pass sanitaire en pass vaccinal, la Suède en instaure un pour les spectacles (l’amorce d’un virage pour ce pays naguère « dissident » ?), alors pourtant qu’il s’avère que le vaccin ne protège pas de la contamination, mais atténue seulement la gravité de la maladie (libre à chacun ensuite d’affronter des symptômes graves).

Parallèlement le gouvernement promeut le nouveau traitement (à 700 dollars la dose) de Merck Molnupiravir malgré les risques de cancer et malformations génitales.

Des chercheurs indépendants (aux qualifications il est vrai parfois douteuses) continuent à enquêter sur le contenu inavoué des vaccins anticovid. Aux dernières nouvelles : en Afrique du Sud le Dr Zandré Botha praticienne en médecine alternative à Krugersdorp, a observé que des personnes vaccinées ont les globules rouges qui s’agglomèrent et qui ne peuvent pas apporter l’oxygène aux organes car les agrégats ne peuvent pas circuler dans les petits capillaires : des boules noires dans le liquide vaccinal qui se transformeraient en maillage carré lorsque cela sèche (sans doute du graphène).  Donnant suite à ses déclarations (qui recoupent celles de M. Zalewski) sur les « aliens » dans les vaccins (un point toutefois démenti par un autre dissident le Dr Fleming), l’ostéopathe Carrie Madej précise que l’Université Rice a découvert il y a quelques années que le fort champ de force émis par une bobine de Tesla provoque l’auto-assemblage des nanotubes de carbone en longs fils, un phénomène qu’ils appellent « teslaphorèse ».

Peut-être plus assuré sur le plan méthodologique, le dernier rapport daté du 2 novembre du Dr Pablo Campra en Espagne : il constate au microscope que sur 110 doses de vaccins suspectes d’avoir du graphène 8 comportent effectivement du dioxyde de graphène et 20 des structures de graphène indéterminées à forte dose.

Source : Lettre electronique

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.