Cache d’armes dans le Morbihan : un policier rennais mis en examen

Le hangar de Beignon où a été trouvé le stock d’armes.
Le hangar de Beignon où a été trouvé le stock d’armes. | OUEST-FRANCE

 

Des fusils, des armes de poing et des cartouches ont été découverts, par hasard, dans un hangar agricole de Beignon, près de Ploërmel. Un policier de Rennes a été mis en examen.

Une soixantaine d’armes de poing, une vingtaine de fusils, des milliers de cartouches… C’est un véritable arsenal qui a été découvert, la semaine dernière, dans un hangar agricole de Beignon (Morbihan). Ce sont des adolescents qui l’ont trouvé, par hasard, le 1er mai, alors qu’ils jouaient au foot, chemin des Chesnailles, au lieu-dit Launay.

Un stock impressionnant

« Je soupçonne mon fils de fumer, raconte la mère de l’un d’eux. Lorsqu’il est rentré, j’ai fouillé ses poches et j’ai découvert cinq balles dans l’une et des plus petites munitions dans une autre. »

Très vite, le jeune lui montre des photos et des vidéos prises sur son portable. Un membre de la famille décide alors de se rendre au hangar agricole… et découvre un stock impressionnant de fusils, pistolets, « le tout semblant neuf ».

La découverte a eu lieu dans un hangar agricole de Beignon. | OUEST-FRANCE

 

« La cachette était sommaire. Seules quelques bottes de paille dissimulaient les armes et les munitions », précise Yves Josse, maire de Beignon, qui a assisté à la saisie opérée par les gendarmes de la brigade de recherches de Vannes.

Un fonctionnaire de police rennais mis en examen

Excluant l’hypothèse terroriste, le parquet de Rennes indique qu’une information judiciaire pour « infractions à la législation sur les armes et association de malfaiteurs » a été ouverte auprès d’un juge d’instruction de Rennes. « Deux personnes domiciliées en Ille-et-Vilaine ont été mises en examen et placées sous contrôle judiciaire », a-t-il précisé.

Selon nos informations, il s’agit de deux collectionneurs d’armes, évoluant dans le milieu du tir sportif. L’un serait le locataire du hangar, l’autre, un fonctionnaire de la police judiciaire de Rennes, âgé de 59 ans. Une partie des armes découvertes proviendraient de scellés et auraient été détournées par le policier, très apprécié de ses collègues. « C’est une énorme connerie, une bêtise », confiait l’un d’eux, alors qu’une perquisition a eu lieu, lundi 6 mai, dans les locaux de la direction de la police judiciaire de Rennes.

Pour la petite histoire, le domicile d’un gendarme morbihannais (totalement hors de cause) a aussi été perquisitionné par la section de recherches de Rennes : son fils faisait partie des jeunes joueurs de football qui ont découvert la cache…

Source : Ouest-France

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.