Briouze : La gendarmerie lance un appel à témoins

Briouze.jpg

Depuis plus d’une semaine, les gendarmes de la communauté de brigades de La Ferté-Macé sont à la recherche d’un homme de 61 ans. Il a été vu pour la dernière fois lundi 11 août, à Briouze.

Depuis une semaine, les militaires de la COB de La Ferté-Macé mettent tout en œuvre pour tenter de retrouver Daniel Frébet, 61 ans, disparu depuis plus d’une semaine.

Résidant au lieu-dit le Vivier, à La Coulonche, cet homme célibataire et sans enfant a été vu pour la dernière fois dans le centre-bourg de Briouze, vers 12 h 30. « Depuis, nous n’avons aucune nouvelle », constate le chef Didier Chiffre, directeur de l’enquête.

Aucune piste

Les recherches sont particulièrement difficiles. S’il a été vu pour la dernière fois le lundi midi, ce n’est que le lendemain, en fin de journée, que l’alerte a été donnée. « Il devait dîner chez des amis, qui nous ont donné le signalement le mardi soir. »

Entre-temps, la pluie et l’orage se sont abattus dans la région, rendant inexploitable toute trace potentielle. « Cet homme, sans permis, possède un terrain au lieu-dit la Harlière, à Pointel, où nous avons retrouvé sa mobylette. »

Des recherches en hélicoptère

Dès le mercredi 13 août, tous les moyens ont été déployés pour relever des indices permettant de retrouver sa trace. « Nous avons fait venir un chien ainsi que des plongeurs et nous avons engagé des recherches en hélicoptère. »

Dans un large périmètre autour du terrain de Pointel, les champs ont été observés depuis le ciel, pour s’assurer que l’homme n’était pas allongé à un endroit.

De même, un étang situé à proximité et le cours d’eau longeant ce terrain de la Hardière ont été sondés. En vain. Le chien de la gendarmerie, quant à lui, n’a pu relever aucune trace, suite aux précédentes averses.

Appel à témoins

Dix jours après le dernier signe de vie de Daniel Frébet, le directeur de l’enquête ne baisse pas les bras. « On est sec. Mais on continue les recherches et chaque élément sera exploité pour tenter de le retrouver. »

L’une des principales difficultés est également l’absence de téléphone portable parmi les effets personnels de cet habitant de La Coulonche. « Il semblait se contenter de peu. »

De nouveaux indices

Mardi dernier, plusieurs gendarmes sont revenus sur les lieux pour voir s’il y avait eu du mouvement, ou tenter de retrouver de nouveaux indices. « Sa mobylette est restée là, et est en état de marche. Nous ne savons pas s’il est parti d’ici ou s’il est parti à pied vers un autre lieu. »

Pour les enquêteurs, le plus urgent est désormais de recevoir de nouveaux témoignages de personnes ayant pu le croiser après ce lundi 11 août. « C’est très important et cela peut nous aider à avancer. »

Un dispositif lourd

Pour le moment, aucun appel n’a encore permis de faire avancer les investigations. Selon le procureur de la République Hugues de Phily, « l’enquête continue. La gendarmerie a mis en place un dispositif très lourd pour le retrouver. »

Source : Le Journal

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.