Brigitte Macron n’aurait déposé aucune plainte pour diffamation dans l’affaire Jean-Michel + Le haut fonctionnaire Éric Verhaeghe du site « Courrier des Stratèges » placé en garde à vue

Nous avons effleuré hier les allégations de la télévision russe concernant le dossier secret qui aurait été saisi au domicile de Trump par le FBI, et dont toute la presse française a parlé sans retenue (preuve, insistons sur ce point, que les plumes se délient, dans le cartel de la presse subventionnée, lorsqu’il s’agit de relayer une information lancée par le Deep State US). Certains lecteurs ont prétendu que Brigitte Macron aurait porté plainte en diffamation concernant ce dossier, notamment contre Faits & Documents, qui a largement documenté son enquête (controversée) sur le sujet. Faits & Documents nous a contacté pour nous signifier qu’il ne faisait l’objet d’aucune poursuite de la part du couple présidentiel, ce qui soulève quelques importantes questions.

https://t.me/resterlibre/4838

Comme nous le montrons dans la vidéo ci-dessus, et comme nous l’indiquions hier dans nos colonnes, la télévision russe fait des gorges chaudes à propos du dossier secret “President of France” que le FBI s’est vanté d’avoir saisi au domicile de Trump. Selon le reportage diffusé à Moscou, qui s’appuie largement sur le dossier de Faits & Arguments consacré à Brigitte Macron, le FBI détiendrait des preuves concernant l’identité réelle de Brigitte Macron. 

Nous avons pris soin de rappeler que cette ténébreuse et détestable rumeur n’est, à ce stade, pas vérifiée, mais nous nous sommes étonnés, depuis plusieurs semaines, que le couple Macron ne la fasse pas taire par des procès en diffamation. 

Diffamation ? où en sommes-nous des procédures ?

Assez curieusement, un lecteur a prétendu, dans un commentaire, que :

En rapport avec l’article, il y a une précision de taille qu’il faut apporter et qu’il n’est pas sorti dans la presse :
– le couple Macron a effectivement dépose plainte pour diffamation contre Xavier de faits et documents ainsi que contre Natacha Rey ;
– le Procureur de la République a requalifié la plainte en injure à caractère transphobe et Xavier de Faits et documents a été entendu par les services de police.

Source : site web E&R et F&D.

Ce commentaire a fait réagir Xavier Poussard, directeur de la rédaction de Faits & Documents, qui indique que Natacha Rey ferait l’objet d’une procédure pour atteinte à la vie privée, et que Faits et Documents ne fait à ce stade l’objet d’aucune procédure pénale. 

Par transparence, nous devons signaler que l’auteur du commentaire jugé faux par Xavier Poussard est, manifestement, un jeune étudiant qui semble bien informé pour son âge (puisqu’il livre de façon péremptoire des informations qui ne sont pas sorties “dans la presse”), ce qui nous laisse à penser que les affirmations de Xavier Poussard selon lesquelles il n’est pas attaqué en diffamation sont plus sérieuses que les affirmations inverses. 

Autrement dit, nous considérons comme acquis que, près d’un an après les premières interrogations sur son identité, Brigitte Macron n’a accusé personne de la diffamer. Tout juste a-t-elle accusé Natacha Rey de s’être immiscée dans sa vie privée, mais, en aucun cas, elle n’a saisi un tribunal pour rétablir une vérité qui serait tronquée ou contestée par la presse, et en particulier par Faits & Documents. 

Les questions soulevées par l’inaction du couple Macron

S’il se confirmait que Brigitte Macron ne considère pas comme diffamatoires les affirmations selon lesquelles son identité féminine ne serait pas “native”, selon lesquelles elle aurait commencé sa relation intime avec Emmanuel Macron lorsque celui-ci avait 14 ans, et quelques autres informations de ce genre, nous serions confrontés à quelques questions POLITIQUEMENT MAJEURES. 

Au premier chef, on pourrait s’étonner du silence religieux observé par le cartel des médias subventionnés sur un questionnement fondamental relatif à l’identité de la première dame, et à la légalité de ses pratiques. En effet, alors que les féministes obtiennent de pleines pages sur de prétendus viols commis il y a quarante ou cinquante ans par Roman Polanski ou autres, le tabou sur le couple qui dirige la France rappelle une fois de plus les dangers des subventions (et de la connivence entre les milliardaires propriétaires des journaux et le pouvoir en place) pour une information équitable et loyale. 

Au deuxième chef, on s’étonnera aussi de la façon dont l’opposition est contrôlée en France. Sur le sujet précis de Brigitte, les réseaux sociaux regorgent de trolls qui diffusent les éléments de langage du pouvoir, à commencer par des trolls plus ou moins journalistes qui prennent contact avec nous, dans le cadre de ce qui ressemble à une mission commandée, pour nous conseiller “d’être prudent”. Qui finance ces missions d’influence ? Pourquoi certains médias qui se présentent comme les champions de l’opposition dissidente aujourd’hui observent-ils un silence aussi étrange sur un dossier qui passionne pourtant beaucoup de Français ?

Au troisième chef, et c’est le plus important, je répète que, dès lors que cette affaire devient une arme diplomatique utilisée par les USA et la Russie dans le jeu des puissances, elle relève de la sécurité nationale et le premier personnage de l’Etat met le pays en danger en ne tordant pas définitivement le cou à la rumeur. 

Cette inaction du couple Macron se transforme progressivement en problème diplomatique essentiel. 

L’urgence d’entamer des procédures claires

On voit bien que Macron marche avec un caillou désagréable dans sa chaussure aujourd’hui. Le silence des medias subventionnés (et des medias de prétendue opposition) ne pourra en permanence régner sur une affaire qui pèse lourd. 

Il devient urgent qu’Emmanuel Macron et Brigitte dénoncent la diffamation dont ils sont l’objet et, comme ils savent si bien le faire, organisent une interview de Jean-Michel Trogneux dans l’un de medias à leur botte, comme Paris-Match. 

Cette clarification est indispensable pour rassurer les Français sur l’indépendance de notre diplomatie. 

Source : Le Courrier des stratèges

Le haut fonctionnaire Éric Verhaeghe du site « Courrier des Stratèges » placé en garde à vue

Publié le

Le haut fonctionnaire Eric Verhaeghe auteur de l’ouvrage Great Reset: mythes et réalités, qui a notamment fondé le site d’information en ligne le Courrier des Stratèges, président de l’association Rester Libre, a été placé en garde à vue le 4 septembre 2022 à 20 heures, au commissariat d’Abbeville.

Nous ne connaissons pas encore les raisons de cette arrestation. Il est défendu par Me Maud Marian.

Voici son dernier tweet, le 3 septembre 2022, veille de son arrestation, il déclarait que Brigitte Macron n’aurait pas porté plainte.

Source : Le Média en 4-4-2

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.