Brest. Aux commandes d’un navire de guerre, comme si vous y étiez

Le théâtre d’opérations virtuel est projeté sur la surface intérieure du dôme sur 270°, sur une hauteur de 7 mètres.
Le théâtre d’opérations virtuel est projeté sur la surface intérieure du dôme sur 270°, sur une hauteur de 7 mètres. | Yves-Marie Quemener
Naval Group vient de livrer un nouveau simulateur de défense à vue pour les personnels de la Marine nationale, basés à Brest. Véritable bijou technologique, il va permettre aux équipages des bâtiments de la force d’action navale de s’entraîner dans des conditions réalistes et immersives.

Moment de tension à bord du patrouilleur de haute-mer de la Marine nationale française, l’aviso Commandant Blaison. Plusieurs cibles hostiles sont en approche : 1 800 yards, 1 200 yards, 800 yards…

Après plusieurs minutes d’incertitude, la situation semble être de nouveau sous contrôle. L’équipage peut souffler. Enfin, à peine le temps d’une longue inspiration. De nouveaux mouvements suspects sont en effet détectés sur le radar. Les mitrailleuses 12.7 mm et autres canons de 20 mm sont rechargés, prêts à faire feu pour écarter le moindre danger. Une vigilance de tous les instants, nécessaire, surtout en pleine mer où le danger est potentiellement partout.

 

Les simulateurs permettent aussi de s’entraîner à la préparation et à la mise en œuvre complète des armes de petits et grands calibres.
Les simulateurs permettent aussi de s’entraîner à la préparation et à la mise en œuvre complète des armes de petits et grands calibres. | Yves-Marie Quemener

En pleine mer… enfin façon de parler dans ce cas précis. Car même si l’ensemble de l’équipage « profite » d’une vue imprenable sur la mer, celle-ci est fictive. À l’instar du bâtiment sur lequel ils naviguent et du bruit assourdissant des multiples coups de semonce. Et pour cause, depuis plus d’une heure, ils sont en plein entraînement sur le tout nouveau simulateur de défense à vue, le Simdav. Un bijou de technologie fabriqué et livré par Naval Group.

 

Grâce à ces nouveaux systèmes d’information et aux infrastructures associées, les équipages sont plongés dans un milieu immersif ultra-réaliste.
Grâce à ces nouveaux systèmes d’information et aux infrastructures associées, les équipages sont plongés dans un milieu immersif ultra-réaliste. | Yves-Marie Quemener

Plateforme mouvante, écran géant avec vision à 270°, armes réelles… ce simulateur permet aux équipages des bâtiments de la force d’action navale basée à Brest, mais aussi aux fusiliers marins et gendarmes maritimes, de plonger dans un milieu immersif ultra-réaliste. Idéal pour enchaîner les séances d’entraînements et faire face à tous types de menaces en fonction du scénario choisi.

Situé sur la base navale brestoise, sous un dôme à l’architecture futuriste de 16 mètres de diamètre, cet équipement tend à être un complément de luxe aux heures passées en mer.

Source : Ouest-France

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.