Bizarre, j’ai dit bizarre ? Comme c’est étrange.

Introduction

Si nous sommes pris par les « élites » pour les « idiots » que nous sommes devenus, c’est à nous seuls qu’il appartient de ne pas le rester.

Chers nouveaux lecteurs, permettez-moi, en quelques lignes, de « planter le décor ». Pour les plus anciens, vous pouvez passer directement au sujet du jour.

Les évènements que nous subissons et que nous allons encore subir sont annoncés sur ce blog, depuis 2012. Je n’utilise pas de boule de cristal, mais je collecte et recoupe énormément d’informations. Cela me permet d’extraire les plus pertinentes. Ce recul m’amène à formuler des anticipations cohérentes.

Accéder à une masse d’informations souvent payantes, les vérifier, les trier, prends beaucoup de temps. Dans la vie, il n’y a pas de repas gratuit. Mon travail de lanceur d’alertes à un coût et donc un prix. J’offre gratuitement à un large public, un grand nombre de billets qui traitent de l’écume des choses. Pour m’aider à poursuivre ce travail, je ne demande pas de dons et n’ouvre pas de « cagnotte ».

Si vous êtes prêts à regarder en face une réalité, parfois dérangeante, mais toujours porteuse d’espoir, abonnez-vous aux « Rendez-vous d’Hubert ». En plus de bénéficier de solutions pratiques pour affronter sereinement la période compliquée qui est devant nous, ce sera votre manière de m’aider concrètement à améliorer la qualité de mon travail.

Sujet du jour : Des coïncidences bizarres.

Les cinéphiles se souviennent certainement de cette réplique célèbre de Louis JOUVET dans le film de Marcel CARNÉ : Drôle de drame. Pourquoi cette phrase me vient-elle spontanément en mémoire ? C’est juste une broutille, presque un « chien écrasé », un entrefilet relevé sur le site de « France Bleu Gascogne » en date du 17 courant : « Exercice attentat : une tuerie de masse simulée dans un centre commercial à Saint-Paul-lès-Dax ». selon le journaliste (J’ai laissé les caractères gras de l’article original) :

« Un important exercice de sécurité aura lieu ce jeudi 18 novembre à partir de 20h à Saint-Paul-lès-Dax (Landes) au centre commercial du Grand Mail. Les secours et les forces de l’ordre seront mobilisés en nombre pour simuler un attentat et précisément une tuerie de masse. Que se passerait-il si des terroristes entraient dans un centre commercial pour y tuer un maximum de personnes ? C’est à cette situation que les forces de l’ordre devront faire face. Des hommes du Raid, l’unité d’élite de la police nationale, seront sur place ».

Comme à mon habitude, j’adopte la stratégie la plus efficace en pareille circonstance : « Rester calme et boire frais ». J’attends donc, affichant le calme des vieilles troupes .

Bien m’en prends, car, effectivement le 20 novembre, « Landes info » confirme, non seulement que l’exercice a bien eu lieu et que « près d’une centaine de personnes étaient réunies pour cet exercice ».

Voilà l’objet de mon étonnement. C’est cette simulation de « tuerie de masse » qui a mobilisé le RAID… sur le parking d’un super marché… d’une petite station thermale de Gascogne, au demeurant charmante, de 13 895 habitants !!! C’est bizarre, non ?

J’espère que les évènements à venir me donneront tort, mais je ne puis m’empêcher de faire un rapprochement avec des situations ayant déjà existé :

  • À la mi-mars 2019, à Christchurch, troisième plus grande ville de Nouvelle-Zélande, la police effectuait un exercice d’entrainement à une attaque terroriste, quand, à proximité… une fusillade éclate dans une mosquée. Résultat : « une unité tactique armée spéciale était arrivée à la mosquée Al Noor quatre minutes après les premiers officiers, et 10 minutes après l’appel d’urgence initial ».
  • Le jour même des attentats terroristes de novembre 2015 à Paris… un exercice de simulation d’attaque de masse a eu lieu.
  • Lors des attentats du 11 septembre 2001 aux États-Unis d’Amérique, le Commandement de la défense aérospatiale de l’Amérique du Nord (NORAD) était au milieu d’un exercice d’entrainement appelé «Vigilant Guardian », dont le scénario était un détournement d’avions par des terroristes.

Ça fait beaucoup de coïncidences, n’est-ce pas ?

« En politique, rien n’arrive jamais par hasard »

(Franklin Delano Roosevelt)

Chers lecteurs, crédules ou pas, superstitieux ou pas, je vous aime et vous salue.

Source : Sérénité Patrimoniale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.