Bertaucourt-Epourdon : un homme suspecté de braquage en garde à vue

Les gendarmes ont interpellé, samedi, un homme suspecté d’avoir braqué la station-service Carrefour Market de Pinon. Sa garde à vue a été prolongée.

Un barrage filtrant a été installé entre Bertaucourt-Épourdon et Missancourt.

Un barrage filtrant a été installé entre Bertaucourt-Épourdon et Missancourt.

Un impressionnant dispositif de gendarmerie, hélicoptère à l’appui, a été déployé samedi 19 mars, en fin d’après-midi, à hauteur de Bertaucourt-Épourdon (canton de La Fère). Le barrage filtrant, installé à la sortie de la commune en direction du lieu-dit Missancourt, n’avait d’ailleurs pas manqué d’interpeller quantité de riverains.

Les militaires étaient à la recherche d’un homme suspecté d’avoir braqué, à l’aide d’une arme, la station-service Carrefour Market de Pinon (lire ci-dessous). En début de soirée, ce dernier a finalement été interpellé, après avoir eu un accident et tenté de prendre la fuite à pied. Le voleur a été placé en garde à vue. Celle-ci a été prolongée jusqu’à ce lundi.

La voiture abandonnée par le suspect ressemblerait à celle appartenant à un Ternois, victime d’un car-jacking vendredi, au MacDonald’s de Viry-Noureuil. En effet, ce jour-là, peu avant 1 heure, quatre employés de l’enseigne de restauration rapide auraient été attaqués sur le parking de l’établissement, après avoir terminé leur service.

L’un d’entre eux témoigne : « On venait juste de fermer. On regagnait tranquillement nos voitures lorsque j’ai vu un homme surgir des buissons ». L’individu, tout de noir vêtu et au visage dissimulé, aurait menacé le quatuor à l’aide d’une arme. « Il voulait les clés de mon véhicule et que l’on dépose nos sacs dans le coffre », poursuit la victime.

Les salariés se seraient exécutés. Tous auraient même été sommés de se mettre à terre, le temps pour le voleur de prendre la fuite à bord de la voiture.

Les employés se seraient ensuite réfugiés à l’intérieur du restaurant, en attendant l’arrivée de la police.

Une enquête a été ouverte suite à un dépôt de plainte.

Les deux affaires pourraient-elles avoir un lien ? Jointe ce dimanche, la substitut du procureur de la République, Lucile Charbonnier, n’a pas confirmé cette version. Du côté de la gendarmerie de Laon, en charge de l’enquête, aucune information n’a filtré.

L’employée de la station-service menacée avec une arme de poing

Un samedi comme les autres au Carrefour Market de Pinon. Les uns font le plein de leurs placards tandis que les autres s’occupent de celui de leur voiture. L’employée de la station-service ne se doute pas que tout va basculer pour elle à 16h 40. « Elle a eu très peur, elle est choquée mais n’a pas été blessée, heureusement », confie l’une de ses collègues.

À l’instar d’autres clients, un homme fait le plein de son véhicule. Banal. Sauf qu’arrivé au guichet, au lieu de payer, il aurait braqué sur elle une arme de poing, sans sortir de sa voiture. Il lui aurait alors demandé de lui remettre l’argent contenu dans la caisse. La pompiste a obéi et lui a donné les billets, sachant que le préjudice n’a pas encore été estimé précisément. Sitôt l’individu parti, elle a donné l’alerte.

Un hélicoptère en renfort

Les gendarmes de la brigade locale sont arrivés les premiers sur place puis ont fait appel aux techniciens de l’identification criminelle qui ont procédé aux relevés d’indices. La scène ayant bien évidemment été gelée pour les besoins de l’enquête, la station-service a été fermée pour le reste de la journée, tandis que le magasin a continué d’accueillir les clients plus ou moins normalement.

Outre les patrouilles au sol dépêchées immédiatement pour tenter de retrouver le braqueur, qui aurait agi seul, le renfort d’un hélicoptère a été demandé.

Il a notamment survolé le massif forestier de Saint-Gobain. Compte tenu de la gravité des faits, l’enquête a été confiée à la brigade de recherches de Laon.

Dans la soirée, un homme a été interpellé, non sans mal. Il correspondrait au signalement fourni par les témoins et les éléments recueillis concernant sa voiture coïncideraient également.

Repéré, le suspect a tenté de fausser compagnie aux gendarmes mais a eu un accident. Il a pris la fuite à pied et a été rattrapé par les militaires juste à côté de Crépy.

Source : L’Aisne Nouvelle

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.