Aux larmes citoyens ! 10 Mai 2021 après la seconde Tribune.

Souvenons-nous ! Dans la nuit du 9 au 10 mai 2019, les MT Alain Bertoncello et Cédric de Pierrepont, du commando Hubert, deux de nos militaires parmi les mieux préparés, trouvaient la mort lors d’une opération de libération d’otages au Burkina Faso.

Le 10 mai 2021, deux ans jour pour jour, l’infecte Darmanin s’en prenait à la lâcheté des militaires d’active signataires de la seconde tribune : « c’est ça le courage, d’être anonyme ? Quand on veut être courageux, on donne son nom. Quelle drôle de société courageuse que celle qui donne la parole à des anonymes? On se croirait sur les réseaux sociaux ».

Quelle bassesse ! Ce clampin n’a jamais tenu une arme de poing ou d’épaule de sa vie. Il s’autorise à insulter la grande famille des militaires laquelle a perdu plus de 140 des siens tant en Afghanistan qu’au Sahel pour ne parler que de ces deux théâtres. Ils sont morts pour la France, mais pour quelle France ? Allez poser la question à leur famille ? Il s’agit ici de la survie de notre pays, de votre pays et non d’une terre étrangère lointaine.

Quand un élu change d’étiquette en cours de mandat c’est quoi : du courage ou de la traitrise ?

Quand un élu traine certaines casseroles, dont une accusation de viol, et qu’il ne démissionne pas c’est quoi ?

Il faut avoir de la dignité, démissionner et éviter de parler … de courage.

Quelle place aurait-il tenu dans le gouvernement de Vichy ?

Et Bruno Le Maire, l’autre Judas, d’en remettre une couche : « Ce qui me choque le plus, c’est que cela abîme une partie de nos armées ». Pauvre naze !

Et François Hollande, “l’enTullé” de Corrèze, le virtuose du deux-roues, qui se montra plus prompt à visiter un polytraumatisé du fion qu’un membre des FDO blessé, de s’interroger sur les ondes s’agissant d’un anonymat inquiétant : « On ne devrait même pas y accorder de crédit: quand il n’y a pas de signature, il n’y pas de texte ».

Certes, être ministre ou ancien président de la République n’empêche pas d’être con !

Chez les “politOcards” il n’y a pas de greffe de “cojones” possible, faute de donneurs. Mais qu’est-ce que le pays et la dignité pour ces gens ?

J’en viens au 8 mai. Nous avons pu voir cinq larbins étoilés, tels les carabiniers d’Offenbach autant attachés à leurs privilèges (logement et véhicule de fonction, conducteurs, jardinier et maître d’hôtel) qu’un morpion sur une paire de roubignoles, rassurer le prince au pied de l’Arc de Triomphe : « Dormez tranquille votre seigneurie nous tenons nos troupes ! ».

Ces képis feuillus s’ajoutent au ramassis de “glandus” évoluant dans un microcosme totalement imperméable au monde réel.

« Vous êtes de la merde dans un bas de soie » voilà ce que disait Napoléon à Talleyrand. Combien de « bas de soie » en 2021 ?

Merci à mes Camarades d’active pour la défense de leurs aînés.

Et vive l’Empereur !

Charles Martel de l’APG

Ancien “grognard” de la République

Note de la rédaction de Profession-Gendarme :

Certains lecteurs pensent qu’ici Charles Martel a oublié du monde dans son billet. Il n’en est rien, je vous invite à lire sa précédente publication du 4 mai sous le titre “Aux larmes citoyens ! On tue celui qui sonne le tocsin et on applaudit l’incendiaire (Chamfort).”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *