Australie : Une femme enceinte est arrêtée chez elle à cause d’un message Facebook anti-confinement

Les forces de l’ordre ont saisi des appareils dans un autre exemple de tyrannie effrontée.

police

Des images vidéo choquantes de Melbourne, en Australie, montrent une femme enceinte arrêtée devant ses enfants dans sa propre maison pour le « crime » d’avoir organisé une manifestation anti-confinement sur Facebook.

Le clip montre la police entrant dans la maison de la femme et lui présentant, ainsi qu’à son mari, un mandat de perquisition.

La femme est ensuite informée qu’elle est en état d’arrestation pour « incitation » avant d’être menottée.

Elle explique qu’elle est enceinte et qu’elle doit passer une échographie dans une heure, mais les policiers ne se découragent pas et lui disent qu’elle est arrêtée pour un post sur Facebook dans lequel elle a organisé une manifestation contre le confinement.

Capture d’écran 2020-09-03 à 23.05.43

La femme explique qu’elle est heureuse de supprimer le post, mais l’agent lui dit « vous avez déjà commis l’infraction » et lui dit ensuite que le mandat de perquisition autorise la police à « saisir tous les ordinateurs, tous les appareils mobiles que vous avez ».

« Je n’ai pas réalisé que je faisais quelque chose de mal, c’est ridicule », se plaint la femme en se mettant à pleurer.

Comme le souligne Rita Pahani, lorsque les manifestants de Black Lives Matter se sont organisés et se sont rassemblés par milliers pour manifester, ils n’ont rencontré aucune opposition de la part des autorités.

 

Capture d’écran 2020-09-03 à 23.09.59

Cette femme n’est pas la première Australienne à voir sa maison perquisitionnée et à être arrêtée pour avoir organisé une manifestation dans une soi-disant démocratie.

Comme nous l’avons souligné précédemment, les autorités ont également donné à la police le pouvoir de retirer les enfants de la garde de leurs parents afin de garantir le respect des règles relatives au coronavirus.

La police de Melbourne a également annoncé qu’elle utiliserait des drones de surveillance pour attraper les personnes qui ne portent pas de masque et pour suivre les voitures qui circulent à plus de 5 km de chez elles.

Les autorités ont également reçu le pouvoir de pénétrer chez les gens sans mandat et d’effectuer des contrôles ponctuels de mise en quarantaine.

Pendant ce temps, une autre vidéo en provenance d’Australie montre un homme arrêté pour s’être trouvé dans le jardin de son voisin et avoir refusé de présenter une pièce d’identité.

Grâce aux lois sur le coronavirus, la liberté est officiellement morte en Australie.

Capture d’écran 2020-09-03 à 23.12.15Source : Aube digitale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.