AULT Les gendarmes s’installent à la mairie

La gendarmerie a fermé ses portes le 1er janvier. Les militaires tiendront désormais des permanences à la mairie trois fois par semaine.


La gendarmerie a fermé ses portes le 1er janvier et la première permanence a eu lieu hier, 4 janvier.

La nouvelle était connue depuis déjà plusieurs semaines : la gendarmerie a officiellement fermé ses portes le 1er janvier. La première permanence à la mairie a eu lieu hier, lundi 4 janvier.

1 Comment fonctionnent les permanences ?

La commune a aménagé un bureau pour les gendarmes, situé au premier étage de la mairie. Un militaire sera présent trois fois par semaine, les lundis, mercredis et vendredis, de 9 à 12 heures, pour assurer l’accueil du public.

2 Que pourra-t-on y faire ?

Tout ce que l’on faisait avant à la gendarmerie : « Déposer une plainte ou demander des renseignements », précise le lieutenant Étienne Lestrelin, commandant de la brigade de gendarmerie de Friville-Escarbotin. Il n’est pas nécessaire de prendre de rendez-vous, il suffit de se présenter pendant les permanences.

3 Qu’en pensent les élus ?

La maire, Marthe Sueur, estime que la mise en place des permanences « prouve que la commune n’est pas abandonnée. La gendarmerie était souvent fermée auparavant et les gens obligés de se rendre à Friville-Escarbotin. » L’élue ajoute que le fait que les gendarmes viennent en centre-ville peut être un autre point positif : « cela évite aux usagers d’avoir à se déplacer. »

4 Y-a-t-il d’autres changements ?

Oui. Les communes d’Allenay, Béthencourt-sur-Mer, Friaucourt, Oust-Marest et Saint-Quentin-Lamotte dépendront désormais de la brigade de Friville-Escarbotin. S’ils souhaitent déposer une plainte ou obtenir un renseignement, les habitants pourront donc soit se rendre aux permanences aultoises, soit dans les bureaux frivillois de la gendarmerie. En revanche, les effectifs, eux, restent inchangés : les quatre gendarmes qui exerçaient à Ault ont été rapatriés à Friville-Escarbotin.

5 Q uel avenir pour les locaux de la gendarmerie d’Ault ?

C’est une question qui reste pour l’heure en suspens. « Les bureaux vont rester inoccupés, indique le lieutenant Lestrelin. Les logements seront habités par des gendarmes de Friville-Escarbotin. »

Source : Le Courrier Picard

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.