Aude – Forcené de Douzens: le travail des forces de gendarmerie salué, et pas de poursuite pénale engagée

La situation a pu être gérée avec professionnalisme par les forces de gendarmerie.

La situation a pu être gérée avec professionnalisme par les forces de gendarmerie. PHOTO/Photos N. A.-V.

Moins de 48 heures après l’assaut lancé par la gendarmerie, au centre de Douzens, pour stopper les noirs désirs d’un homme suicidaire de 58 ans, on commence à y voir un peu plus clair sur le déroulement des faits.

Dimanche soir, le quinquagénaire était toujours en soins à l’hôpital de Carcassonne, où il a été placé à l’unité psychiatrique. Selon nos informations, en rapport avec un arrêt longue maladie, le quinquagénaire est suivi pour son état dépressif, mais ne prenait plus son traitement.

“Professionnalisme des gendarmes”

Samedi, aux alentours de 16 h, c’est parce que son mari s’est subitement muni d’un fusil en menaçant de se tuer et de tirer sur tous ceux qui l’en empêcherait, que la femme s’est enfuie du domicile conjugal avec sa fille, pour donner l’alerte.

Aussi, sous les ordres du capitaine Kaci, adjoint au commandant de la compagnie de Carcassonne, une trentaine de gendarmes et un négociateur ont été engagés sur cette intervention délicate, pour laquelle un périmètre de sécurité a dû être installé.

Au final, après un peu plus de trois heures d’absence de contact avec le quinquagénaire, les gendarmes ont fini par donner l’assaut vers 19h20, avant de retrouver l’homme inanimé sur son lit, au deuxième étage de la maison de maître. Ayant pris des cachets pour mettre fin à ses jours, l’homme a ainsi été pris en charge par les secours.

Joint hier par téléphone, le substitut du procureur Éric Lapeyre a indiqué qu’aucune poursuite ne sera engagée à l’encontre de cet homme, “car il n’y a pas d’infraction constatée”. Aussi, le représentant du parquet a salué le travail des militaires, “qui ont très bien su gérer la situation. Ce n’était pas évident car il fallait rentrer dans la maison, et ils ont fait preuve d’un grand professionnalisme…”

Source : L’Indépendant

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *