Assa Traoré : Récidive d’atteinte à la présomption d’innocence ?

Persan_France_Jul_20_2019_02-08-03_PM

 

Le 03 mars 2021 nous publiions deux articles concernant Assa Traoré :

Affaire Adama Traoré : Sa sœur entendue par la police après une plainte des gendarmes pour « diffamation publique »

Alors qu’elle avait révélé les noms des gendarmes ayant participé à l’interpellation de son frère, Assa Traoré doit être entendue ce mardi par la police.

Assa Traoré condamnée pour atteinte à la présomption d’innocence

La militante antiraciste a donc été condamnée à verser la somme globale de 4 000 euros aux trois gendarmes mais aussi à supprimer les deux publications visées et à faire figurer pendant 15 jours sur la page Facebook la mention de cette décision de justice. Sans action de sa part, chaque jour de retard lui coûtera 100 euros supplémentaires.

 

En guise de publication de cette décision de justice le Comité Adama fait paraitre sur la page Facebook « La vérité pour Adama » le communiqué suivant accompagné d’un montage photo :

 

Le 26 février 2021, Assa Traore a été condamnée pour atteinte à la présomption d’innocence parce qu’elle a posté deux publications Facebook, dans lesquelles elle nomme Romain FONTAINE, Matthias UHRIN et Arnaud GONZALES comme étant les gendarmes entre les mains desquels Adama TRAORE est mort.

Après avoir été relaxée en première instance, Assa Traore a été condamnée en appel à retirer ces publications car, d’après les juges, ces publications portent atteinte à le présomption d’innocence de ces trois gendarmes.

Une dizaine de médecins ont pourtant bien confirmé le lien entre la mort d’Adama et l’intervention de ces gendarmes. Les expertises concluent noir sur blanc que sans l’intervention des policiers, Adama ne serait pas mort.

Donc Adama Traoré est mort entre les mains des gendarmes.

Si les experts et n’importe quelle personne douée de logique peuvent le dire, pourquoi Assa Traore n’en aurait pas le droit? S’agit-il d’une décision qui la vise en particulier, ou doit-on comprendre que personne désormais ne pourra plus nommer clairement ses agresseurs pour dénoncer des crimes?

Jamais une telle décision n’a été prise à l’encontre d’une famille de victime. La vérité c’est qu’Assa Traoré est visée de manière particulière, parce qu’elle est à l’origine d’un vaste et historique mouvement citoyen, qui effraie les institutions racistes.

La réponse du comité Adama est claire : nous le disons et nous le répétons, c’est bien entre les mains des gendarmes FONTAINE, UHRAIN et GONZALES qu’est mort Adama Traoré. Ce qui justifierait un procès pour meurtre.

Comité Adama

156403830_1051994135211084_4779151329960418436_o

 

source : La vérité pour Adama

 

Avec la publication ci-dessus il semblerait que cela s’apparente à de la récidive d’atteinte à la présomption d’innocence.

Nous espérons que cette récidive ne restera pas impunie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.