Argent sur Sauldre : un gendarme condamné pour avoir tenté de brûler sa brigade

Un gendarme condamné ce lundi par le tribunal de Bourges à trois ans de prison avec sursis. Dans la nuit du 14 au 15 octobre 2019, il avait tenté de mettre le feu à sa caserne d’Argent sur Sauldre, dans le Nord du Cher.

L’homme, âgé de 30 ans aujourd’hui, a été rayé des cadres de la gendarmerie. S’agissait-il d’une simple vengeance contre sa cheffe ou de l’acte d’un homme déjà déséquilibré ?  L’audience n’a pas vraiment permis de faire la part des choses. Le prévenu s’est montré peu locace et certains se demandent même s’il était le seul dans le coup. C’est un homme visiblement perturbé qui comparait, le regard constamment vers le sol comme s’il lui était insupportable d’assumer les conséquences de ses actes cette nuit-là. Les pompiers relèveront pas moins de sept départs de feu ; ce qui laisse les enquêteurs perplexes sur la présence d’un seul incendiaire. La présidente essaie de comprendre, mais l’ancien gendarme reste muet ou presque. Il marmonne : ” C’était débile, mais je ne voulais faire de mal à personne “.  Il faut dire que depuis plusieurs mois, certains prennent leurs aises dans cette brigade : on boit le soir, on fait la fête, on rembarre sa commandante, on monte sur le capot des voitures. La nouvelle cheffe de brigade, nommée pour remettre de l’ordre, devra même rappeler qu’il faut tenir son chien en laisse et ramasser les déjections dans la cour. Et le coeur du problème serait là : certains gendarmes misogynes n’auraient pas supporté d’être commandés par une femme. La défense invoque plutôt une fragilité psychologique. Un homme qui se faisait une haute idée de la gendarmerie et qui aurait été déçu, peut-être perturbé aussi par le suicide d’un pompier. L’ex gendarme confiera finalement à la barre avoir voulu se suicider cette nuit-là avec son arme de service mais ne pas en avoir eu la courage. Il aurait alors voulu mettre le feu pour attirer l’attention sur l’état de délabrement de la caserne. On notera que la gendarmerie ne s’est d’ailleurs pas portée partie civile contre lui.

Source : France Bleu

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *