ARC-SUR-TILLE : Poste à cheval, la gendarmerie fait le bilan

IMG_6840 - copie

Le poste à cheval d’Arc-sur-Tille a cessé son activité le vendredi 28 août.

IMG_6840

Pour la cinquième année consécutive, les cavaliers de la garde républicaine et les gendarmes et gendarmes réservistes ont assuré la sécurité générale de la base de loisirs d’Arc-sur-Tille, mais aussi des autres plans d’eau environnants.
La fréquentation de la base de loisirs d’Arc-sur-Tille est en hausse régulière et la météo particulièrement chaude et clémente cet été a incité les visiteurs à rejoindre les lieux de baignade.
Avant la présence d’un poste à cheval, les gendarmes de la brigade consacrait une partie importante de leur temps à la surveillance et aux interventions à la base de loisirs. Le réaménagement des parkings et l’arrivée des cavaliers chaque été a permis aux gendarmes d’Arc-sur-Tille de se consacrer à la surveillance et aux missions de sécurité sur leur circonscription.
Dès le début juillet, la fréquentation du site d’Arc-sur-tille est pris en compte par un renfort de réservistes qui effectue de nombreux passages les fins de semaine. A l’ouverture du poste provisoire à cheval, l’action des cavaliers est également renforcée par le détachement de surveillance et d’intervention de la réserve ainsi que de l’appui ponctuel du peloton de surveillance et d’intervention d’Is-sur-Tille.
Les cavaliers effectuent chaque jour 3 patrouilles à cheval en horaires décalés pour assurer une présence préventive et répressive quasi constante sur le site.
Cette année, ils ont du gérer une quinzaine de petites interventions et ont verbalisé 238 fois des stationnements gênants, les automobilistes stationnant indûment sur les places handicapé et dans les accès réservés aux secours.
Le 27 août 2015, le colonel Olivier KIM, commandant la région de gendarmerie de Bourgogne, commandant le groupement de la Côte-d’Or, s’est rendu au centre équestre « la Prairie » à Couternon pour tirer le bilan de l’été et planifier la reconduite de sécurisation équestre.
En effet, l’action du poste provisoire à cheval n’est possible que grâce à un engagement financier important et continu de la communauté de communes de la Plaine des Tilles.

Photo : LCL CORTOT, gendarmerie de Bourgogne

Source : Infos Dijon

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.