Après l’accident d’Aigues-Mortes, une fête sans voitures de fête et avec des gendarmes

image

A Bellegarde, pour la fête votive privée de voitures de fête, les jeunes ont manifesté leur déception vendredi soir. Samedi, une trentaine de gendarmes de la compagnie de Nîmes et de l’escadron départemental de sécurité routière étaient sur place.

“Ils veulent nous stopper… ils ne font que renforcer notre passion !” Vendredi soir, l’Union des jeunes de Provence et du Languedoc pour la défense de nos traditions, était aux côtés des Bellegardais après l’interdiction des voitures de fête.

Cette interdiction a été prise à la suite de l’accident dramatique à Aigues-Mortes, le dimanche 7 octobre. Le préfet du Gard a diffusé cette semaine une circulaire interdisant les voitures de fête pendant ces fêtes votives. Et ce samedi, une trentaine de gendarmes de la compagnie de Nîmes et de l’escadron départemental de sécurité routière était sur place. “Un dispositif de forces de l’ordre totalement délirant !” estiment les manifestants.

Les jeunes déçus mais la fête continue

“Les militaires ont parfois été sifflés mais ils ont aussi été félicités, plus discrètement certes mais pas moins par les plus anciens, heureux de voir la jeunesse de nouveau courir ou pédaler avec les chevaux et les taureaux” déclare la gendarmerie sur sa page facebook.  “Malgré la déception de tous, la fête continue avec des taureaux, des chevaux, de la musique, de la convivialité. L’abrivado longue s’est déroulée sans problème”, constate le maire Juan Martinez.

Source : Midi Libre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *