Angleterre : une Perpignanaise sauvée de viols grâce à des gendarmes français

Le réseau Facebook compte 1,15 milliard de membres.
Crédits : Caroline Piquet/MYTF1News
Une Perpignanaise, jeune fille au pair dans le centre de l’Angleterre, vient d’être sauvée de viols subis dans la famille où elle résidait. Une amie a prévenu les gendarmes français.

Une Perpignanaise de 18 ans, jeune fille au pair dans le centre de l’Angleterre, vient d’être sauvée de viols subis dans la famille où elle résidait, grâce à l’alerte donnée par une amie et relayée par les gendarmes de Cabestany, dans les Pyrénées-Orientales, auprès de la police anglaise, ont indiqué samedi des gendarmes.

La jeune fille a confié il y a une dizaine de jours sur Facebook à sa copine restée dans les Pyrénées-Orientales qu’elle subissait des abus sexuels de la part du père de sa famille d’accueil, a rapporté le responsable de la brigade de gendarmerie de Cabestany à une correspondante de l’AFP.

Une bourgade des Midlands, au sud de Manchester

“Cette amie, également âgée de 18 ans, est venue nous signaler les faits le 29 octobre, le gendarme qui a pris la déposition m’en a parlé et nous avons informé le Scopol – service de coopération technique internationale de police – qui a saisi les policiers anglais”, a précisé à l’AFP le commandant de la brigade de gendarmerie de Cabestany, le major Eric Emery.

Les policiers se sont rendus dès le vendredi matin au domicile de la famille à Cheadle, une bourgade des Midlands au sud de Manchester. La jeune fille n’a rien révélé lors de cette visite, sans doute apeurée, mais le soir même elle s’enfuyait et allait dénoncer à la police au moins deux viols et attouchements de la part du père de famille, qui a été rapidement placé en garde à vue.

Les suites judiciaires données à l’affaire en Angleterre ne sont pas encore connues des gendarmes français, car aucune procédure n’est ouverte en France, mais la jeune victime présumée “a été prise en charge par le consulat de France et a pu rejoindre la France dès le week-end dernier”, a indiqué le major Emery.  “C’est important que tout le monde sache et les victimes particulièrement, que rien n’est perdu, même si les faits ont lieu à l’étranger, et qu’on peut les aider”, a ajouté le major. La jeune fille au pair se repose actuellement chez des proches en dehors des Pyrénées-Orientales.

Source : MyTF1 News

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *