Alexandre Benalla sera-t-il condamné à de la prison ferme pour son histoire de passeport diplomatique

16726519

Mentir sous serment devant une commission d’enquête parlementaire est passible d’une peine maximale de cinq ans d’emprisonnement et de 75.000 euros d’amende.

Alors qu’Alexandre Benalla est déjà mis en examen pour « violences volontaires » suite à une interpellation musclée en marge des manifestations du 1er mai à Paris (la scène avait été filmée), l’ex collaborateur du Président de la République Emmanuel Macron pourrait faire face à d’autres problèmes judiciaires dans l’affaire des passeports diplomatiques.

Alors qu’il avait juré lors de son audition devant la commission d’enquête du Sénat le 19 septembre dernier ne plus être en possession de ses passeports diplomatiques, il semble que Mr Benalla aurait menti. Il aurait en effet, utilisé ses passeports lors d’un séjour en Afrique.

Alexandre Benalla avait pourtant affirmé avoir laissé ces précieux sésames dans son bureau de l’Élysée, dont il a été limogé au cours de l’été.

5 ans d’emprisonnement et 75.000 euros d’amende

En attendant les explications d’Alexandre Benalla, qui ne s’est pas exprimé au sujet de ces passeports, la question est donc posée: l’ancien collaborateur d’Emmanuel Macron a-t-il récupéré ses papiers d’identité après son audition ou a-t-il sciemment menti devant la commission d’enquête du Sénat ? Si tel était le cas, le jeune homme s’exposerait à des poursuites pénales et potentiellement à une peine de prison. huffingtonpost

Source : Actu Pénitentiaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.