Aisne : six mois avec sursis pour un « gilet jaune » ayant frappé un gendarme

Le manifestant a été condamné à six mois de prison avec sursis pour avoir porté un coup de poing à un lieutenant de gendarmerie lors d’un blocage à Viry-Noureuil.

FRANCE-POLITICS-FUEL-PROTEST

Un « gilet jaune » mobilisé près de Bordeaux, le 19 novembre 2018 Crédit : NICOLAS TUCAT / AFP
Un manifestant membre des « gilets jaunes » a été condamné mardi 20 novembre à six mois de prison avec sursis par le tribunal de Laon, dans l’Aisne, pour avoir frappé un lieutenant de gendarmerie, a-t-on appris ce mercredi 21 novembre auprès du parquet.

Lundi 19 novembre, cet homme de 32 ans participait à un mouvement de blocage à Viry-Noureuil. Lorsque le gendarme, chargé de la sécurisation de la zone, a voulu retirer une barrière, il « s’est approché de lui et lui a porté un coup de poing », a déclaré le procureur de Laon, Baptiste Porcher. Cet habitant de l’Aisne, sans casier judiciaire, était jugé en comparution immédiate. À la suite de l’agression, le lieutenant avait été hospitalisé pour des examens, selon des gendarmes.

Comme le rappelle 20 Minutes, le préfet avait condamné « fermement l’agression physique dont le commandant de la communauté de brigades de Chauny a fait l’objet de la part d’un participant au mouvement ». Depuis le début des blocages samedi 17 novembre, dans le département de l’Aisne, « trois personnes ont été blessées sur des lieux de rassemblement par des véhicules ayant forcé le passage », a indiqué la préfecture.

Source : RTL

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.