Accidents pendant le Tour du Loiret et lors dune manifestation anti-Macron : un petit point circulation…

illustration-gendarmerie_3792659

Deux accidents se sont produits sur la quarantième édition du Tour du Loiret. Et par deux fois, des gendarmes du Loiret ont été impliqués. Quant à l’automobiliste suspecté d’avoir renversé un manifestant, samedi, à Orléans, sa garde a vue a été levée…

L’après-midi du vendredi 25 mai, en marge de la quarantième édition de l’épreuve cycliste du Tour du Loiret, qui passait entre Courtenay et Dampierre-­en-­Burly, un accident de la circulation a impliqué un véhicule de gendarmerie et un camion.

La collision est survenue au croisement de deux routes départementales (D835 et D56), à Sainte-Geneviève-­des­-Bois (arrondissement de Montargis).

Il n’y a pas eu de blessé, simplement de la tôle froissée. Mais l’Escadron départemental de sécurité routière du Loiret (EDSR45) a été saisi afin d’enquêter sur les circonstances de cet accident.

Le lendemain, un homme a été placé en garde à vue pour avoir foncé sur des gendarmes (dans le secteur du Malesherbois), également en marge du Tour du Loiret qui passait entre Beaune-la-Rolande et Le Malesherbois. Il n’y a pas eu de blessé.

Dimanche 27 mai, le mis en cause était en garde à vue. Et une expertise psychiatrique devait être réalisée.

Sur la manif’ anti-Macron…

Samedi 26 mai, enfin, un automobiliste a aussi été placé en garde à vue dans les locaux de la police nationale.

Il était suspecté d’avoir forcé le passage et renversé volontairement un manifestant qui était dans le cortège d’un millier de personnes qui défilaient contre la politique du président de la République.

Après avoir visionné les caméras de surveillance, le parquet d’Orléans confirmait, dimanche 27 mai, que la garde à vue avait été levée. L’homme n’aurait, en réalité, ni foncé, ni blessé personne.

Une issue qui surprend Jean-François, qui assure avoir été renversé samedi après-midi, alors qu’il encadrait la manifestation. Et qui a porté plainte auprès du commissariat. “Je faisais partie du service d’ordre, à hauteur des Tourelles. J’ai vu une voiture remonter les deux files, en sens inverse, quai de Prague et tourner à hauteur de la pharmacie. Elle m’a renversé alors que j’essayais de me porter à la hauteur du conducteur pour l’empêcher de s’engager dans le cortège. Je suis tombé sur l’épaule. Si ça ne se voit pas sur les caméras, il y avait en tout cas un paquet de témoins…” Jean-François a rendez-vous “mercredi avec un médecin de l’unité judiciaire” de l’hôpital pour déterminer son incapacité de travail.

Source : La République du centre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *