A peine sa garde à vue levée, l’un des auteurs de l’appel à la purge, humilie les services de l’Etat en jouant la carte de la provocation sur Snapchat malgré une nuit d’émeutes partout en France

purge-policiers

Jets d’acide sur les policiers, incendies criminels, violences en bandes organisées, destructions de biens publics et privés..

Celui qui est présenté par les médias comme « un adolescent » ayant fait une simple « blague » est en réalité un majeur, âgé de 19 ans.

« Désolé, je n’ai pas snappé, j’étais en garde à vue (…) J’ai le sourire » a-t-il lancé avant d’adresser des remerciements à ses « reufs » (frères), sa « mifa » (famille), ses amis et ses soutiens. « Gros big up à vous » [merci et bravo, ndlr].

Malgré la gravité des faits commis durant la nuit d’Halloween, le mis en cause a été laissé libre par la justice dans l’attente de son jugement le 28 novembre prochain pour « provocation non suivie d’effet au crime-délit » selon l’Express.

On se demande bien comment le magistrat peut considérer que la provocation à commettre un crime ou un délit n’a pas été suivie d’effet, alors même que le ministère de l’Intérieur fait état de 116 interpellations et 86 gardes à vue au cours de la nuit..

Mais ce qui inquiète les médias, c’est un jeune qui aurait été blessé par un tir de flashball à Rennes..

Source : France Police.org

bandeau-Asso-APG-1024x91Nous attendons le 28 novembre afin de savoir si la “Justice” est encore en droit de se nommer avec un “J” majuscule. Soutiens total à l’ensemble des membres de nos Force de l’Ordre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *