Une trentaine de manifestants anti-nucléaire devant la gendarmerie de Joinville

Une trentaine de manifestants anti-nucléaire étaient ce samedi matin devant la gendarmerie de Joinville (Haute-Marne). Ils sont venus soutenir deux militants entendus par les gendarmes après un conseil municipal houleux fin octobre à Gudmont-Villiers.

© Cedra

Une manifestation à l’appel de deux associations était organisée ce samedi matin devant la gendarmerie de Joinville (Haute-Marne).

« Gudmont-dit-non » et le Collectif contre l’enfouissement des déchets radioactifs (Cedra) étaient venus soutenir deux militants entendus par les gendarmes. Une trentaine de personnes étaient présentes, selon l’association.

L’audition par les gendarmes fait suite à un dépôt de plainte de la maire après un conseil municipal tendu à la fin du mois d’octobre à Gudmont-Villiers, à une dizaine de kilomètres de Joinville. C’est dans cette commune qu’un projet d’usine de traitements de déchets faiblement radioactifs est à l’étude.

© Cedra© Cedra

Le 30 septembre, l’entreprise Derichebourg a présenté officiellement le projet de création d’une installation de tri, traitement et conditionnement de déchets peu radioactifs, sur le terrain privé d’une ancienne scierie, à quelques kilomètres du village de 300 habitants.

Les militants de « Gudmont-dit-non » ont souhaité, lors du conseil municipal du 21 octobre, demander des comptes à la municipalité. Ils reprochent un manque de transparence et d’information sur le projet de Derichebourg.

La maire de la commune, Dominique Pouget, a indiqué dans le Journal de la Haute-Marne que les militants avaient bloqué « l’accès de la mairie aux élus », qu’un élu avait reçu « un oeuf dans le dos » et un autre eu son pull « déchiré » lors du conseil municipal.

De leur côté, les opposants indiquent dans les colonnes du quotidien avoir « assisté au conseil municipal dans une grande sérénité, sans aucune violence ». C’est eux qui ont été victimes de violences, selon Michel Marie, l’un des porte-parole du Cedra. « Il y a eu une veste arrachée, et une caméra presque jetée par terre », détaille-t-il.

« Ça fait un an qu’ils nous mentent »

Emmanuel Didron est l’une des deux personnes étendues pendant une demi-heure ce samedi. Il ne comprend pas pourquoi la maire a porté plainte contre lui. « On était vingt à manifester devant la mairie [lors du conseil municipal]. On est restés très calmes. On nous accuse d’outrages et d’avoir bloqué la réunion. C’est une plainte mensongère« , nous indique-t-il par téléphone.

Après ce conseil houleux, l’association avait demandé dans un communiqué la démission du conseil municipal. Emmanuel Didron renouvelle cette revendication après son audition : « Ça fait un an qu’ils nous mentent. Alors nous demandons soit de virer Derichebourg, soit la démission de la maire et de tout le conseil municipal ».

Source : FR3 Champagne Ardenne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>