Une assistante sociale en zone gendarmerie

http://www.lanouvellerepublique.fr/var/nrv2/storage/images/contenus/articles/2014/08/29/une-assistante-sociale-en-zone-gendarmerie-2027089/37628704-1-fre-FR/Une-assistante-sociale-en-zone-gendarmerie_reference.jpg

Après la police, en 1999, la gendarmerie de l’Indre bénéficie désormais des services d’une assistante sociale.

Conflits familiaux ou de voisinage, fugues ou pathologies psychiatriques, autant de situation dans lesquelles l’assistante sociale pourra intervenir.

A l’instar du travailleur social mis en place en zone police depuis 1999, Élisabeth Faes vient de prendre ses fonctions au sein du groupement de gendarmerie départementale de l’Indre. Assistante sociale recrutée par le conseil général, elle est affectée à mi-temps sur le poste d’intervenant social en zone gendarmerie (1), dans le cadre d’un partenariat fonctionnel et financier entre le Département et l’État.

Dans le cadre de ses fonctions, elle participera pleinement à la politique de prévention de la délinquance et d’accueil des victimes. Dans l’exercice de leurs activités quotidiennes et de leurs missions, les gendarmes sont souvent confrontés à des situations très variées qui relèvent pour beaucoup d’entre elles d’interventions à caractère social et face auxquelles ils se retrouvent parfois démunis. Le positionnement du travailleur social répondra davantage à ce besoin. Véritable interface entre les unités de gendarmerie et les services sociaux, elle aura pour objectif de suppléer les militaires du groupement de l’Indre dans la réalisation d’actes à caractère social qui ne relèvent pas directement du cœur de métier. Elle aura également pour mission d’apporter des réponses à des situations de détresse qui, en cas d’aggravation, pourrait se poursuivre sur le plan judiciaire.
Élisabeth Faes devra donc assurer une analyse de premier niveau et un traitement des situations individuelles ou familiales pour lesquelles une problématique sociale a été identifiée soit par les unités de gendarmerie départementale dans l’exercice de leurs missions, soit par le Centre d’opération et de renseignement de la gendarmerie de Châteauroux à travers les appels reçus. Elle interviendra principalement dans les situations suivantes : conflits intrafamiliaux, conflits de voisinage, fugues de mineurs, pathologies addictives, pathologies psychiatriques, comportements asociaux et problèmes socio-économiques.

Objectif : aider les personnes en difficulté avant que les situations ne s’aggravent

Pour les situations nécessitant un accompagnement dans la durée ou bénéficiant déjà d’une intervention sociale ou médico-sociale, elle sera chargée d’orienter les personnes vers les services compétents de droit commun.
Élisabeth Faes est installée à la compagnie de gendarmerie départementale d’Issoudun. En fonction des dossiers à traiter, elle pourra être amenée à se déplacer au sein de l’ensemble des communautés de brigades du groupement de gendarmerie.

(1) L’ensemble du département, moins Châteauroux, Déols, Le Poinçonnet et Saint-Maur.

Source : La Nouvelle République

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>