Un été en Macronie

Mac-1-300x293Quel été et quel mois d’août ! Il a « été », c’est le cas de l’écrire, effroyablement « écolo-apocalyptique ». Que des nouvelles nous promettant la fin du monde pour demain. Bien entendu les températures depuis juillet atteignent des niveaux importants, mais est-ce la faute de l’homme et de notre société qui nous font bénéficier de tous les avantages que donnent des artefacts et des instruments qui permettent une vie plus longue ? Mais voilà ! L’écologie est devenue le cheval de bataille du macronisme. Le président a compris combien le peuple est sensible à ces prédicateurs de mauvaises nouvelles qui sèment la peur et l’inquiétude.

Larem, en recherche de voix pour les prochaines élections, met en scène ce processus tragi-comique en invitant une gamine aux paroles sulfureuses, dictées par on ne sait qui, et qui joue par ses propos, une sorte de Jeanne d’Arc des temps modernes ou un diable boiteux. Que des mots qui accusent et elle plait aux sorciers écologistes, à Larem et aux journalistes « achetés » par les lobbies verts. Greta Thumberg extraite d’un moule écolo-médiatique nous vend de l’émotion, des peurs, sans que de vrais scientifiques aient analysé les accusations fanatisées de la jeune fille, car nous ignorons les sources de sa propagande du pire, de ses exigences dictatoriales. Elle impose et bâtit un monde sur le vent des éoliennes ou du solaire et exige une baisse de notre consommation énergétique nucléaire en décidant de nous priver des bienfaits de la science et en nous interdisant de croire aux découvertes qui ont fait notre monde meilleur.

Pendant ce temps, en brandissant le chiffon vert de l’écologie, Larem prépare des cartes autrement plus diaboliques. Celles de la PMA et de la GPA. Macron le souhaite. Marié d’une façon différente de la multitude, mais c’est son droit, il nous impose autre chose qui n’a rien d’un sentiment d’amour ou de passion entre un homme et une femme. Sans descendance et arrivé aux plus hautes marches du pouvoir, pour on ne sait quelle raison secrète, il balaie le « père » et prescrit la femme « escargot », hermaphrodite, père et mère à la fois, en imposant une procréation sans mâle.

Un texte qui ne prévoyait la PMA que dans des cas particuliers ou en cas d’infertilité dans un couple, devient le droit de n’importe qui avec une dérive vers l’eugénisme, ce désir de se construire un jouet conforme à un souhait égoïste. Un objet d’éprouvette que l’on achète sans l’homme comme partenaire, seulement des instruments de laboratoires… Nous ne sommes plus dans le désir d’un couple homme-femme, mais dans la mise en route d’une transaction marchande et d’une construction où l’union du couple est remplacée par un objectif plus terre à terre, un objet de laboratoire, le résultat d’une éprouvette et d’une alchimie Méphistophélès. Nous courons vers la famille sans racine, sans arbre généalogique. Bientôt, comme dans l’épicerie mozabite ouverte jour et nuit dans les quartiers parisiens, il sera possible de décider de la teinte des cheveux, la couleur des yeux de l’objet choisi, pour satisfaire son ego. Le couple sera dévalorisé et le chef de famille dans les choux ! Nous sommes dans le schéma Larem pour demain. De ce fait nous rentrons dans la mise en place d’un système où le risque d’une population à venir sans passé, nous projettera vers une aventure inconnue. Ce projet de loi bioéthique débouchera sur la fin des « donneurs » et juste un matériel de laboratoire pour remplacer l’homme… Cela débouchera sur quelle humanité ? Un monde d’excès et d’anomalies. Est-ce cela le futur de notre humanité ? Le gouvernement du premier ministre Édouard Philippe, sous couvert des idées présidentielles est-il conscient du futur qu’il promet à la population ?

La PMA et la GPA déboucheront sur des voies nouvelles, inédites, qui seront comme la besace confiée par Éole à Ulysse et que les marins ont ouverte, déclenchant la colère du Dieu et la foudre des cieux. C’est la boîte de Pandore. Sur quoi débouchera cette loi bioéthique ? Des maladies nouvelles et surtout un psychique cérébral des enfants « nouveaux » décalé par rapport à nos normes ancestrales et nos racines nées d’un père et d’une mère. Les enfants nés de ces transformations médicales et expérimentales seront-ils considérés comme « normaux » au sens de notre éthique de vie ? Nés sans une filiation appropriée, ne subiront-ils pas à terme un traumatisme psychologique perturbant ?

Le laxisme qui préside à ces changements conduira-t-il l’humanité à sa fin véritable ? La question est posée, mais de trop nombreux savants ont peur, comme pour l’écologie, de présenter des arguments qui contredisent le vent de l’histoire Larem macroniste… Le monde est ainsi fait, et il n’y a eu qu’un guerrier qui a eu le courage de casser le vase de Soisson, de jouer sa vie contre l’ordre imposé. Aujourd’hui le monde est devenu veule et apathique.

Il n’y a pas que la politique macroniste qui fonce dans le mur avec cette conception des naissances de demain. Les médias adhèrent déjà à la GPA et les images de nombreux journaux ne se privent pas de nous montrer ces couples d’hommes ou le « mari » nous présente des enfants nés de cette marchandisation. Une gestation pour autrui que les enfants chercheront à comprendre à leur éveil au monde ! Qu’en penseront-ils ? Que deviendront-ils ? Quelle interrogation envahira leur esprit sur cette procréation achetée, monnayée, et anormale vis-à-vis des lois de différentes religions ?

Larem est passé par là et les dés sont jetés. La loi bioéthique répondra aux mœurs dispersées de notre nouveau monde occidental, après le mariage pour tous qui était dans les exigences des minorités libertaires et révolutionnaires. Il y aura ainsi un droit de procréer à son rythme, en indépendante pour certaines femmes débarrassées du mâle. Dans ce besoin d’autonomie, l’IAD, (insémination artificielle avec sperme du donneur ne sera plus nécessaire). À terme, les gamètes, les paillettes de sperme et d’ovocytes seront un produit de laboratoire. RIP, Monsieur le mâle !

Pourtant la vie continue… Les brèves des « Larem » font leur bonhomme de chemin… François de Rugy a démissionné trop vite. Il est blanchi de ses repas aux langoustes et rêve de revenir dans le gouvernement… et la mairie de Paris enflamme les ambitions des prétendants au rôle de premier homme ( ?) de la capitale et… la migration sauvage prospère !

C’est un autre sujet « tabou » que l’Europe subit, soutenu en France par les bien-pensants écologistes, humanistes, quelques pointures de l’idéologie de l’accueil comme Jacques Attali, Alain Minc, de nombreux Larem et des institutions financières attachées à la grand messe de Davos ou aux réunions du G 7. Nous avons dans ce cas un certain nombre de grandes entreprises internationales qui jouent la carte du bénéfice et non celle d’une production raisonnable avec des travailleurs européens. Leur but est de rentabiliser l’apport extérieur à moindre coût. À ce sujet, le migrant est leur cible. Ils leur importe peu que cet envahissement corresponde à la décision d’un clan islamiste puissant qui veut dans le temps imposer à l’Europe le Coran et ses lois au-dessus de celles des hommes. Ce qui compte pour la sphère secrète et internationale qui gère notre économie et nos finances, c’est de produire plus, de rentabiliser mieux, sans tenir compte de la puissance islamiste qui souhaite régner un jour sur le territoire européen qui est le seul où une migration sauvage peut prospérer.

Les entreprises internationales, les groupes prédateurs avides de gains et de bénéfices le savent et acceptent ces conditions dans un marché où la population européenne ne fait que subir ou se soumettre. Les groupes ultra-nationaux, les bourses mondiales n’ont ni couleur ni racine et jouent l’objectif du profit à bon prix. C’est la deuxième raison qui fait se demander si le financement des associations humanitaires et des bateaux envoyés en Méditerranée ne correspond pas à un plan secret d’envahissement de l’Europe, le seul territoire hors la Chine, l’inde la Russie ou les Amériques où peuvent s’installer des migrants venus d’Afrique et trouver le havre que leurs pays ne leur fournit pas.

Restons clairvoyants ! Dans la récupération de migrants en mer, il y a une sorte de transaction « gagnant-gagnant » où le passeur trouve sa mise et où les deals secrets permettent aux entreprises sous couvert de certains États européens de retrouver une main-d’œuvre bon marché. Après l’Allemagne de Merkel, d’autres pays prennent le chemin de cette récupération et se partagent une mine d’or en ouvrant leurs frontières à ces migrants qui deviennent des travailleurs lorsque les bateaux « humanitaires » chargent à leurs bords des hommes et des femmes qui leur sont signalés dans des embarcations de fortunes, justes faites pour atteindre à quelques encablures du rivage africain ou libyen le navire salvateur prévu… Nous assistons donc, par convention secrète, à un marchandage qui permet aux monstres économiques et financiers créés à Davos d’enrichir un monde qui nous est étranger et de constater à travers cet envahissement étranger et musulman la transformation de l’Europe occidentale et chrétienne en une future Europe islamiste.

Il semble que nos gouvernants parisiens ne s’inquiètent pas de ce processus. Ils en arrivent à partager avec d’autres États les migrants qui touchent les terres européennes, sans se poser de question sur l’avenir des populations européennes et occidentales.

Pendant ce temps le Président tunisien, Déji Caïd Essahi est mort. Il était âgé et malade… Né en 1926, il a connu tous les pouvoirs tunisiens, de Bourguiba aux islamistes et un semblant de démocratie… Que va devenir la Tunisie ?… En Algérie cela se passe dans les rues, mais aussi dans le brouillard d’une élection présidentielle qui a du mal à se dessiner après la dictature de Bouteflika…

Sur un plan plus international, les USA et l’Iran s’échangent des mails incendiaires par-dessus le détroit d’Ormuz. Le pétrole est l’enjeu… du jeu, tandis que la Chine se trouve confrontée à la révolte de Hong-Kong… Pendant ce temps le Brexit joue les prolongations avec l’U.E. Boris Johnson le nouveau ministre britannique veut son « Brexit ». « No ifs, not buts » dit-il ! « Pas de si, pas de mais ! » Enfin, Macron quitte la Méditerranée pour l’Atlantique afin d’accueillir à Biarritz le G7… sans Poutine. Sera-t-il question des migrants ?

Dans tous les cas, nous sommes loin d’une planète en paix !

ROBERT

Source : Volontaires Pour la France

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>