Les cambriolages, priorité du nouveau commandant des gendarmes

Nommé commandant de la compagnie de Douai, Jean-Baptiste Jouany, le nouveau responsable d’une zone qui déborde le Douaisis, a déjà analysé la délinquance du secteur et les réponses à mettre en face.

Né à Béziers, le capitaine va découvrir le Nord à l’occasion de cette nouvelle affectation.

Né à Béziers, le capitaine va découvrir le Nord à l’occasion de cette nouvelle affectation.

La police en juillet, qui a vu arriver la nouvelle commissaire (Céline Kichtchenko) qui va la diriger sur l’arrondissement. La gendarmerie, en août, avec l’installation de Jean-Baptiste Jouany, commandant de 37 ans qui prend la direction de la compagnie de Douai.

M. Jouany vient de la filière « civile ». Après un DESS de droit, il a passé un concours très sélectif (quarante admis sur mille candidats !) qui lui a permis d’intégrer l’École des officiers de la gendarmerie nationale, à Melun.

Douai n’est pas son premier poste : il a commencé par prendre le commandement d’une unité de gendarmerie mobile à Moulins, puis d’un autre escadron de gendarmerie mobile, à Annecy. Avant d’arriver à Douai, le 1er août.

La compagnie de Douai a ceci de particulier qu’elle déborde du Douaisis par le nord, où elle est compétente sur une partie de la zone qui fait la liaison géographique avec la métropole. Les brigades de Baisieux et de cysoing sont ainsi sous le commandement de M. Jouany. Après, si l’arrondissement est essentiellement une zone police, l’Orchésis et l’Arleusis sont eux sous la responsabilité des gendarmes.

Cette zone résidentielle aisée, tout au nord du territoire de la brigade, est la cible de cambrioleurs comme dans une moindre mesure certaines communes de l’Arleusis. «  Lutter contre ces cambriolages est ma priorité  », précise M. Jouany. La deuxième est de contrer la délinquance dont l’objet est le vol d’automobiles, haut de gamme en général, avec comme moyens le car-jacking et le home-jacking.  » Deux méthodes plutôt constatées aussi entre la métropole et le Douaisis.

La dernière est liée aux attentats terroristes avec une mission aux larges contours : «  Suivi des phénomènes de radicalisation et préparation à faire face à une attaque terroriste.  »

M. Jouany veut aussi que la gendarmerie serve de conseil pour les communes en quête de davantage de sécurité : pour la vidéosurveillance, dont il vante l’intérêt pour la résolution d’affaires ; continuer à développer l’opération Tranquillité vacances, etc.

Aller au-devant de la population

Homme de terrain, M. Jouany souhaite que les gendarmes soient au contact de la population. Pour la prévention et développer des relations de confiance, toujours utiles pour faire aboutir des enquêtes.

Le commentaire qu’il porte sur sa zone de compétence ? «  Activité soutenue mais pas à feu et à sang.  » Commander une compagnie n’est pas pareil que de diriger un peloton de gendarme mobile, mais cette dernière expérience lui a épaissi le cuir et M. Jouany n’est sûrement pas homme à se laisser impressionner par les délinquants, petits ou grands.

Source : La Voix du Nord

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>