Le Pr. Raoult se voit refuser l’usage exceptionnel de l’hydroxychloroquine pour guérir les malades

Que mon âne me pardonne car comme on dit il y a plus d’un âne qui s’appelle Martin.

Mais le même Dominique Martin, patron de l’ANSM qui proscrit l’HCQ tout en promouvant le Remdésivir figure aussi sur la planche photographique des responsables désignés dans la vidéo Jasper-mader/Agora-vox présentée par Frédéric Chaumont au sujet du brevet du covid et de son vaccin par l’institut Pasteur qui est devenu américain depuis des années pour ceux qui l’ignoreraient.
      (Il me semble bien que ce soit depuis le changement de propriétaire que l’hydroxyde d’aluminium a remplacé le phosphate de calcium comme adjuvant).

 De là à voir la main des intérêts vaccinaux de l’institut Pasteur il n’y a qu’un pas que des journalistes d’investigations indépendants pourraient mettre au jour.imdddddage

L’Agence nationale de sécurité du médicament a refusé une demande de Didier Raoult visant à utiliser de l’hydroxychloroquine, même sans autorisation de mise sur le marché. L’infectiologue a réagi à cette décision, dénonçant le «deux poids, deux mesures» de l’organisme vis-à-vis de l’hydroxychloroquine et du controversé remdésivir.


Didier Raoult s’est vu refuser l’utilisation de l’hydroxychloroquine comme traitement contre le Covid-19, même à titre exceptionnel, par l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM). Dans un communiqué, l’organisme indique en effet avoir rejeté la demande de recommandation temporaire d’utilisation (RTU) de l’infectiologue, qui aurait permis un usage du traitement même sans autorisation de mise sur le marché.

 

L’agence justifie sa décision en soulignant que les données sur le traitement sont «très hétérogènes et inégales», et n’attestent pas de son efficacité.
«À ce jour, les données disponibles, très hétérogènes et inégales, ne permettent pas de présager d’un bénéfice de l’hydroxychloroquine, seule ou en association, pour le traitement ou la prévention de la maladie Covid-19», explique l’organisme dans son communiqué.

L’ANSM avance en outre des «risques majorés, notamment cardio-vasculaires» et se montre sceptique quant au «rapport bénéfice/risque» du traitement untilisé par Didier Raoult.

Deux poids, deux mesures, selon Raoult

Le professeur Raoult a réagi à la décision de l’ANSM sur Twitter, dénonçant un «deux poids, deux mesures». L’infectiologue reproche en effet à l’organisme d’autoriser «l’envoi de mails promotionnels par Gilead pour le remdésivir», et même d’organiser «la distribution gratuite» de ce produit, tout en se montrant hostile à l’usage de l’hydroxychloroquine.

 

Début juillet, l’ANSM avait déjà mené une enquête à l’encontre de Didier Raoult, le soupçonnant de prescrire de l’hydroxychloroquine sans le consentement formel de ses patients, comme le rapportait Le Canard enchaîné. L’Ordre des médecins avait été par la suite saisi.

Source   https://fr.sputniknews.com/france/202010231044622153-didier-raoult-se-voit-refuser-lusage-exceptionnel-de-lhydroxychloroquine/

Source : L’Echelle de Jacob

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>