Le colonel Laurent Phélip prend le commandement du GIGN

Le nouveau patron du GIGN, le colonel Laurent Phélip, a salué dans son discours l’action de son prédécesseur, le général Hubert Bonneau. (Photo M. GUYOT/ESSOR)

Le nouveau patron du GIGN, le colonel Laurent Phélip, a salué dans son discours l’action de son prédécesseur, le général Hubert Bonneau. (Photo M. GUYOT/ESSOR)

La cérémonie de passation de commandement du GIGN s’est tenue le jeudi 30 mars 2017, à Satory (Yvelines). Laurent Phélip, numéro 2 du GIGN a pris le commandement de l’unité d’élite de la Gendarmerie, et de ses 390 hommes et femmes, en présence du directeur général de la Gendarmerie Richard Lizurey et du préfet de police Michel Cadot.

Ce Saint-Cyrien de 48 ans a déjà servi plusieurs fois au “groupe” , d’abord en tant qu’officier de 1994 à 2000, puis comme chef d’état-major opérationnel de 2007 à 2011 et enfin comme numéro 2 depuis 2016. Breveté de l’école de guerre, il a commandé  le groupement de gendarmerie des Bouches-du-Rhône et également occupé un poste au bureau Défense de la DGGN. Il est le 11e chef du GIGN en 43 ans.

Il remplace le général Hubert Bonneau, 50 ans, qui commandait le GIGN depuis le 1er septembre 2014.

Le général Lizurey a rendu hommage au général Bonneau, qui a mis en œuvre le schéma national d’intervention et les équipes légères d’intervention du GIGN. Il a demandé au colonel Phélip de préserver au sein du GIGN trois vertus cardinales : « la cohésion, la loyauté et l’engagement pour la vie »

image: https://i0.wp.com/lessor.org/wp-content/uploads/2017/03/17_03_30_GIGN-01.jpeg?resize=618%2C412Le colonel Laurent Phélip (à gauche), s’est vu confier le commandement du GIGN par le directeur de la Gendarmerie, le général d’armée Richard Lizurey (au centre). Il succède au général de de brigade Hubert Bonneau (à droite). (Photo M. GUYOT/ESSOR)

Le colonel Laurent Phélip (à gauche), s’est vu confier le commandement du GIGN par le directeur de la Gendarmerie, le général d’armée Richard Lizurey (au centre). Il succède au général de de brigade Hubert Bonneau (à droite). (Photo M. GUYOT/ESSOR)

Carrière diplomatique

Hubert Bonneau est nommé chef de service de l’administration centrale du ministère des Affaires étrangères et du Développement international, pour exercer les fonctions de directeur de la sécurité diplomatique, à compter du 3 avril 2017.

Le réseau diplomatique français est l’un des plus importants existant. C’est le 3e réseau d’ambassades et de consulats au monde.

Les emprises françaises à l’étranger, placées sous la responsabilité du ministère des Affaires étrangères, sont près de 2 000 dont : 163 ambassades, 92 consulats généraux, 140 sections consulaires, 850 implantations d’alliances françaises et 74 lycées français gérés par le ministère des affaires étrangères.

JR
Source : lessor.org

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>