Le capitaine Bruno Goy à la tête de la compagnie villeneuvoise

201808101297-full

Le capitaine Bruno Goy, commandant de compagnie, a pris ses fonctions à la tête de la compagnie de gendarmerie de Villeneuve-sur-Lot le lundi 6 août.

Depuis le 1er août, le capitaine Bruno Goy est à la tête de la compagnie de gendarmerie de Villeneuve-sur-Lot. Il succède au commandant Cyril Debard et a pris ses fonctions le lundi 6 août. Il arrive de Marseille, où il était adjoint au commandant à la section de recherches (une unité régionale), de 2015 à 2018. «Je suis marié, j’ai deux filles qui ont 22 et 21 ans et qui commencent à voler de leurs propres ailes. Une est conseillère principale d’éducation et la deuxième continue ses études à Aix-en-Provence, explique-t-il. Je suis originaire du Sud Charente, dont le territoire est un peu semblable à celui du Villeneuvois-Fumélois».

C’est en 1991 que le capitaine Bruno Goy est rentré dans l’armée en gendarmerie en 1991, à Marennes (Charente-Maritime), puis à l’école des sous-officiers en 1992, à Châtellerault (Vienne). De 1993 à 1999, il a été gendarme dans une brigade aux Trois-Moutiers, dans la Vienne, puis de 1999 à 2002, opérateur au centre d’opérations et de renseignements de la gendarmerie à Poitiers. En 2002, il est nommé chef et part à Royans, en Charente-Maritime, où il sera l’adjoint au commandant de la brigade, jusqu’en 2006. «Pendant cette période, j’ai fait un petit séjour au Kosovo, où j’étais détaché à l’OTAN pendant six mois». De 2006 à 2008, il est à Couché, dans la Vienne ; il est nommé adjudant et est l’adjoint au commandant de brigade. Il passe le concours de sous-officiers qu’il réussit et intègre l’école des officiers de la gendarmerie nationale à Melun, de 2008 à 2010. De 2010 à 2015, il prend le commandement de la brigade de recherches de Bastia, en Haute-Corse.

Aller au contact des gendarmes et de la population

«Une de mes premières missions sera d’aller au contact de mes gendarmes, les rencontrer, aller sur le territoire, mais aussi rencontrer mes partenaires, le commandant de la police nationale, les policiers municipaux, les élus. Et me rendre sur toutes les manifestations. Avec les dispositifs gendarmerie qui sont plus en place, je serai présent pour découvrir le territoire. Je vais profiter des manifestations pour faire le tour, pour rencontre le maximum de personnes que je peux. Et m’assurer que ce que la gendarmerie impulse, on peut le mettre en application».

Le capitaine Bruno Goy veut aussi continuer à maintenir le lien avec la population, avec tous les moyens modernes de la gendarmerie. «Que les gens n’hésitent à pas à aller à la rencontre des gendarmes et à user du téléphone. La gendarmerie est de son époque avec tous ses moyens techniques qui doivent profiter à la population. Des rendez-vous peuvent être fixés. Les gens devraient toujours avoir le numéro de téléphone de la gendarmerie sur leur portable. Il faut que nous, gendarmes, on puisse apporter de bons conseils. Il faut que la population puisse compter sur ses gendarmes et vice versa. Le premier temps sera l’écoute, ensuite viendra le temps de l’action».

La compagnie de gendarmerie de Villeneuve-sur-Lot compte 85 personnels hommes et femmes. Il y a 88 communes sur le territoire, plus de 32 000 habitants, 8 brigades de proximité réparties sur trois communautés de brigades, une brigade de recherche et le PSIG.

Source : La Dépêche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>