Gilets jaunes : pourquoi trois gendarmes ont-ils sorti leur arme de service à Nantes ?

1218245-unnamedTrois gendarmes ont sorti leur arme de service, samedi 11 mai 2019 à Nantes. Photo Estelle Ruiz. NurPhoto. AFP

Trois gendarmes ont sorti leur arme lorsqu’un automobiliste a accéléré dans leur direction, samedi lors de l’acte XXVI des gilets jaunes. Contrairement à ce qu’ont affirmé de nombreux internautes, il n’y avait plus d’enfants à bord du véhicule au moment où il a été mis en joue.

Question posée le 12/05/2019

Bonjour,

Votre question concerne plusieurs vidéos où l’on voit un gendarme sortir son arme de service dans le cadre de manifestations à Nantes lors de l’acte XXVI du mouvement des gilets jaunes. Des images qui ont beaucoup fait réagir sur les réseaux sociaux. En fait, comme on le voit sur un cliché de la photographe Estelle Ruiz que CheckNews publie en illustration de cet article, ce sont même trois gendarmes, et non un seul, qui ont sorti leur arme lors de la scène. Par ailleurs, contrairement à ce que de nombreux internautes ont laissé entendre sur les réseaux sociaux, il n’y avait pas d’enfants à bord du véhicule au moment où il a été mis en joue.

Sur la première vidéo, diffusée par Yahoo Actualités, on voit deux gendarmes mobiles s’approcher d’une voiture noire et ouvrir sa portière. Des manifestants (ainsi que potentiellement l’occupant de la voiture) indiquent à plusieurs reprises la présence d’enfants dans la voiture. Les gendarmes referment ensuite la portière et s’éloignent. La voiture accélère alors avant de freiner brutalement quelques mètres plus loin, au niveau du 84, quai de la Fosse. Des manifestants se rapprochent du véhicule, et son conducteur sort, alors que des gaz lacrymogènes atteignent le groupe.

Capture d’écran 2019-05-14 à 22.10.18La suite de la vidéo, ainsi que d’autres images, diffusées par Line Press, montre le même quai mais quelques instants plus tard : la voiture noire avance désormais un peu plus haut que le 86, quai de la Fosse (avant de freiner brutalement une nouvelle fois), quasiment au croisement avec la rue Brissoneau. Croisement sur lequel les forces de l’ordre sont positionnées.

Capture d’écran 2019-05-14 à 22.11.01

C’est à ce moment-là qu’on distingue, toujours sur la vidéo de Line Press (ainsi que sur la deuxième partie de la vidéo de Yahoo Actualités), un gendarme mettre en joue quelqu’un dans la direction de la voiture, pendant environ quinze secondes, avant de ranger son arme. A l’occasion d’un zoom, on voit distinctement que le gendarme n’a pas le doigt sur la détente de son arme.

«Aucun tir, ni aucun blessé»

Des photos de la même scène, prises par la photographe Estelle Ruiz, montrent que ce sont en fait trois gendarmes qui ont sorti leur arme de service (et non un seul comme les vidéos pouvaient le laisser croire). Parmi eux, deux ont mis en joue l’automobiliste.

Capture d’écran 2019-05-14 à 22.11.51

La voiture a ensuite reculé, comme on peut le voir sur cette troisième vidéo, diffusée par Presse océan.

La préfecture de Loire-Atlantique confirme à CheckNews qu’au moins deux gendarmes ont mis en joue l’automobiliste «au moment où le véhicule a essayé de forcer le barrage» mais qu’il n’y a eu «aucun tir, ni aucun blessé». «Il y a alors eu un coup de frein brusque de la voiture, qu’on entend d’ailleurs dans la vidéo [au tout début de celle-ci par exemple, ndlr]. Les gendarmes ont ensuite rangé leur arme assez rapidement, quand ils ont vu que la voiture reculait», détaille la préfecture, qui se dit par ailleurs «étonnée» que la scène «suscite autant d’attention».

«Ça arrive assez souvent que des gendarmes ou des policiers doivent sortir leur arme. Il y a malheureusement souvent des tentatives de forcer les barrages routiers, et il y a même régulièrement des tirs. En France, les barrages routiers forcés c’est un des premiers cas de tir par les forces de l’ordre», explique-t-on à la préfecture. A tel point que le texte de loi qui régit «l’usage des armes par les forces de l’ordre» mentionne spécifiquement cette situation.

«La femme et les enfants sont sortis de la voiture»

Une version confirmée par plusieurs témoins de la scène contactés par CheckNews. «Cet homme, qui était accompagné par sa femme et ses deux enfants, a voulu passer quai de la Fosse. On était loin du cortège de gilets jaunes. Les gendarmes, qui barraient la route, lui ont dit que ce n’était pas possible. Il s’est énervé. Les forces de l’ordre lui ont dit de couper le contact, ce qu’il a refusé. Ils ont essayé de le faire sortir du véhicule, avant de finalement rebrousser chemin», raconte un manifestant. Une scène qu’on voit dans la première vidéo de Yahoo Actualités, lorsqu’un gendarme ouvre la portière de la voiture.

«Juste après ça, la femme et les enfants sont sortis de la voiture. L’homme a avancé une première fois la voiture pour se mettre sur le côté. Là les gendarmes ont envoyé des grenades lacrymogènes dans sa direction. L’homme est sorti, il était très énervé. Il est ensuite rentré dans sa voiture, et il a accéléré une nouvelle fois, très fort, en direction des forces de l’ordre avant de piler. Il est ensuite parti, il n’a pas été interpellé», poursuit-il.

Comme le confirme cette vidéo obtenue par CheckNews, les enfants et la femme de l’automobiliste sont bien sortis du véhicule et n’étaient donc pas dans la voiture quand elle a été mise en joue par les forces de l’ordre, contrairement à ce qu’ont laissé croire de nombreux internautes.

Selon l’AFP, une enquête de police a été ouverte.

Source et vidéos : Libération

Mise à jour du 18 Mai 2019 : Nantes. Il avait accéléré en direction des gendarmes : jugement fin juin

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>