«Faux témoignage» ? Didier Raoult dépose plainte contre le directeur de l’AP-HP Martin Hirsch

5f228f6f87f3ec6f1866d7d3

Didier Raoult auditionné en commission d’enquête à l’Assemblée nationale, à Paris le 24 juin 2020 (image d’illustration).

Accusé par Martin Hirsch d’avoir énoncé un «faux témoignage» sous serment en commission d’enquête, le professeur Didier Raoult a déposé plainte, comme l’a confirmé son assistant joint par RT France.

Le professeur Didier Raoult a déposé plainte contre le directeur de l’Assistance publique des hôpitaux de Paris (AP-HP), Martin Hirsch, a fait savoir ce 30 juillet à RT France Yanis Roussel, l’assistant du célèbre promoteur français de l’hydroxychloroquine, confirmant une information de La Provence.

En cause, les accusations perpétrées par le directeur de l’AP-HP, qui avait reproché au scientifique marseillais un «faux témoignage» sous serment, lors de son passage devant la commission d’enquête de l’Assemblée nationale le 24 juin.

Dans un courrier adressé au président de l’Assemblée nationale Richard Ferrand, quelques jours après l’audition, Martin Hirsch contestait notamment deux passages de l’audition du professeur : d’une part, une estimation des taux de décès de malades en réanimation, et de l’autre, des propos sur un patient chinois de 80 ans hospitalisé à Paris fin janvier et qui était décédé mi-février.

«Ces déclarations, qui mettent gravement en cause l’AP-HP, faites sous serment, me semblent s’apparenter à un faux témoignage», accusait le directeur de l’institution parisienne.
Lors de son audition à l’Assemblée, le professeur Raoult expliquait pour sa part, au sujet du taux de mortalité observé en réanimation : «La mortalité dans les réanimations ici [à Paris], dans ce travail toujours, est de 43%. Chez nous [à Marseille], elle est de 16%.» Les chiffres avaient alors été contestés par Martin Hirsch.

L’entourage de Didier Raoult, cité par l’AFP, avait précisé par la suite que les chiffres cités par le directeur de l’IHU figuraient dans un «rapport de la cellule de crise de l’AP-HP du 14 avril», figurant dans le registre du Réseau européen de recherche en ventilation artificielle (REVA). Dans ce document, on apprenait que le pourcentage de décès en réanimation, au pic de l’épidémie, était évalué à 43% à l’AP-HP et 41% hors AP-HP.
Interrogé sur LCI le 27 juin, le professeur Eric Caumes, chef de service des maladies infectieuses à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière (AP-HP) confirmait le taux donné pour Paris, mais précisait ne pas connaître les données concernant Marseille.
Source :  RT France

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>